Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Un directeur accusé d'avoir introduit son sexe...

Un directeur accusé d'avoir introduit son sexe dans la bouche de ses élèves de CP

Des élèves de Cp d’une école primaire de Villefontaine en Isère ont expérimenté un « atelier du goût » pas comme les autres, selon le 20 minutes. Le directeur de l’école serait accusé d’avoir introduit son sexe dans la bouche de ses élèves qui devaient passer tour à tour au fond de la classe derrière un paravent. Des conditions d’atelier bien étrange.

Publié le 24 Mars 2015 à 09h01 | | 0 avis

Un directeur accusé d'avoir introduit son sexe dans la bouche de ses élèves de CP

« Un atelier du goût » pas appétissant du tout

Censés participer à un atelier du goût avec leur maître, les élèves de la classe de CP d’une école primaire de Villefontaine sont passés chacun leur tour derrière un paravent placé au fond de la classe les yeux bandés et auraient été contraints de faire des fellations à leur directeur. Prétextant une activité autour de « L’atelier du goût », le maître aurait introduit son sexe dans la bouche des enfants, une information révélée par les dires de deux jeunes filles qui décrivaient un objet qui « pourrait s’apparenter à un sexe » selon Matthieu Bourrette, procureur de la République au micro de BFM.

Le directeur de l’école accusé de viols sur mineurs

Le maître est aujourd’hui soupçonné de viols sur mineurs et a été placé en garde à vu, selon une information confirmée lundi par le parquet de Vienne. L’histoire est encore plus étrange étant donné que le directeur en question était déjà connu pour des faits similaires. Néanmoins ni les parents d’élèves, ni les élus de la ville de 18.000 habitants, ni même la direction académique des services de l’éducation nationale n’étaient informés de sa précédente condamnation pour « recel d’images à caractère pédopornographique ». Il avait alors écopé d’une peine de 6 mois de prison avec sursis avec obligation de soins et mise à l’épreuve.

Perquisition : une clé USB retrouvée qui contenait …

Suite à la plainte des parents d'élèves qui seraient victimes de fellations dissimulées, l’homme avait été interpellé à son domicile et aurait nié les faits. Cependant lors de la perquisition de son domicile, les forces de police ont découvert une clé USB qui contenait de nombreux films et images pédopornographiques.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis