Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Protection des civils en situation de conflit :...

Protection des civils en situation de conflit : les jeunes Français donnent leur avis

À l’approche des élections législatives, Handicap International et digiSchool dévoilent les résultats d’un sondage exclusif sur les bombardements de civils dans les pays en guerre.

Publié le 09 Juin 2017 à 17h49 | | 1 avis

Protection des civils en situation de conflit : les jeunes Français donnent leur avis

Réalisé auprès de 1 083 jeunes Français âgés de 14 à 25 ans, cette étude a pour but de mettre en lumière l’opinion des jeunes à ce sujet et de soutenir la campagne #ActifouComplice de l’ONG.

Des jeunes engagés mais trop peu informés 

Ce sondage révèle que 84 % d’entre eux estiment que la France et ses décideurs politiques n’en font pas assez pour protéger les civils. Les citoyens de demain, à défaut d’être encore tous appelés aux urnes, ont un avis sur les questions internationales. C’est le résultat de l’étude menée par Handicap International et digiSchool en mai 2017.

1 083 jeunes ont répondu à neuf questions sur la problématique des bombardements des civils. Premier enseignement : les jeunes attendent de leurs décideurs politiques de véritables engagements pour la protection des civils frappés par les conflits armés et 84 % d’entre eux pensent qu’ils n’en font pas assez. Second enseignement, 1 jeune sur 2 estime ne pas avoir suffisamment d’informations dans les médias à ce sujet.

Au-delà du volume d’information, la compréhension est une question. 60 % de ces jeunes estiment ne pas bien comprendre les enjeux des conflits. À travers ce résultat, c’est la responsabilité de tous ONG, médias, politiques qui est en jeu. Pour les citoyens de demain, les questions internationales concernant la protection des populations civiles doivent être davantage intégrées au sein des débats et des préoccupations de nos décideurs politiques. Même si les jeunes estiment manquer d’information, ils sont 63 % à se dire prêts à s’engager pour une association qui défend et protège les victimes de guerre.

 

>> Retrouvez plus d'infos sur la campagne contre les bombardements de civils ici.

Les avis sur cet article
Naim abd ali

20 / 20

C'est Sa le sujet du brevet svp !?
Par

Naim abd ali

- le 16 Juin 23h21
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis