Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'apprentissage du coréen victime de son succ...

L'apprentissage du coréen victime de son succès à l'université de La Rochelle

Paradoxalement, l’université de La Rochelle va supprimer l’accès au cours de coréen en première année parce qu’il y a trop d’inscrits. Une situation due à l’incapacité de l’établissement de tous bien les accueillir. C’est ce que nous révèle un article du site Sud Ouest.

22 Janvier 2013 à 14h29 | | 0 avis

L'apprentissage du coréen victime de son succès à l'université de La Rochelle

Le succès de la K-Pop et du Gangnam Style

A partir de la rentrée 2013-2014, l’université de La Rochelle ne proposera plus à ses étudiants de cours de coréen en licence de langues étrangères, en première année. Depuis quelques temps, ces cours sont pris d’assaut. L’université explique ne pas pouvoir accueillir tous ces étudiants de manière optimale. Ce sont près de 300 étudiants qui aimeraient suivre ce module mais il est compliqué de trouver des professeurs de coréen.

De plus, le flux d’élèves ne peut être maîtrisé car il n’y a aucune sélection en première année. C’est pour cette raison que c’est seulement en troisième année qu’il sera possible de suivre des cours de coréen. La faute au succès grandissant de la K-Pop (la pop venue de Corée), aux mangas et... à Psy, l'interprète du Gangnam Style ?


Un phénomène planétaire

Cette situation n’est pas unique. Dans le monde entier, les cours de coréen sont pris d’assaut par des fans de musique coréenne et de mangas, des filles en grande majorité. Il existe aujourd’hui de nombreuses revues et divers magasins spécialisés qui surfent sur cette vague.

Attention, étudier le coréen n’est pas chose aisée. Philippe Grangé, directeur des études Asie-Pacifique, département langues étrangères appliquées, explique que le coréen est « une langue difficile » et qu’ « il y a beaucoup d’abandon ». Philippe Grangé parle également du peu de débouchés qu’offre le marché du travail coréen.

Le temps nous dira si cette passion pour la Corée, sa culture et sa langue n’est qu’une mode passagère.

 

Crédit photo: © daboost

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis