Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Après le bac, le concours général 2011

Après le bac, le concours général 2011

A l’origine établi par l’université de Paris pour récompenser les meilleurs élèves de la ville, le concours général de 1744 concernent aujourd’hui tous les élèves des lycées de France et des lycées français à l’étranger, publics ou privés. Malgré cette longévité, il reste quasi inconnu pour la grande majorité des lycées, y compris les résultats de l’exercice 2011 connus depuis le 7 juillet.

12 Juillet 2011 à 11h25 | | 0 avis

Après le bac, le concours général 2011

Présentation du concours général

Ouvert à tous les élèves de terminale (et de première pour la composition en français et les langues anciennes) des filières générales, technologiques et professionnelles, le concours général a rassemblé, pour l’exercice 2011, 15 174 candidats répartis sur 54 disciplines ayant pour objectif de remporter l’un des 154 prix remis.

Même si l’inscription au concours reste ouverte à tous les lycées sans distinction, rares sont les établissements des zones d’éducation prioritaire (ZEP) ou de zones rurales. La grande majorité des candidatures provient de grandes villes françaises au premier rang desquels la ville de Paris, suivie par Nantes, Strasbourg, Lyon, Lille, Rennes et autres. L’inscription demeure pourtant simple, lorsqu’il suffit à un enseignant d’inscrire au premier semestre de terminal un élève qu’il sent capable de réussir les épreuves se déroulant au second semestre et qui représente une opportunité unique d’accroître ou de maintenir le prestige d’un lycée.

 


 

Le concours général 2011

Connu pour être un concours élitiste, le concours général se divise en deux concours propres aux filières d’enseignement : un concours général des lycées (pour le général) et un concours général des métiers (pour le professionnel et le technologique).

Et l’énoncé de quelques sujets tombés cette année suffira à en décourager certains :

Pour l’épreuve d’ « Artisanat et métiers d’art, option art de la pierre » : « Base adossée octogonale »

Dans un cloître sont à rénover des bases en calcaire dur, qui avec le temps se sont altérées. Vous avez été choisi pour intervenir sur le lot gros œuvre, plus précisément sur la taille de la pierre. Votre principal travail sera de tailler une base adossée octogonale en pierre dure, dont la réalisation des profils et contre profils seront nécessaire à la taille et aux contrôles. La finition de la taille sera ciselée sur les faces vues.

Pour l’épreuve de « Composition française » : Dans ses Carnets, l’écrivain Joseph Joubert écrivait le 22 mai 1814:"En littérature, il ne faut pas faire le beau"

Vous analyserez et discuterez cette réflexion en vous appuyant sur des exemples empruntés à des genres et des siècles variés

Pour les lauréats, la remise des prix s’est faite en présence du ministre de l’éducation nationale de la jeunesse et de la vie associative, Luc Chatel, comme chaque année en Sorbonne. Etre reçu représente pour beaucoup une reconnaissance, voire l’assurance d’un futur déjà assuré. N’en déplaise à Jean Jaurès, Léon Blum, Jorge Semprun ou encore Victor Hugo, tous anciens lauréats du concours général. Véritable institution, une association des lauréats du concours général perpétue la tradition.

 


 

Les résultats et palmarès du concours général

A la vue des résultats 2011, on comprend davantage pourquoi le concours récompense l’excellence française. Paris termine à la plus haute marche des académies au concours général 2011 et six lycées franciliens sortent en tête du classement, dont le lycée Henri IV, grand vainqueur avec 43 prix !

Autre distinction notable, le concours récompense plus de garçons : sur 376 lauréats, 236 sont des garçons et 140 des jeunes filles ; ce qui peut néanmoins être nuancé par la plus forte propension de garçons dans les filières professionnelles. D’ailleurs, les jeunes filles sortent largement gagnantes dans les langues, en philosophie, ou en géographie.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis