Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Dossier spécial : les concours enseignants

Dossier spécial : les concours enseignants

26 Décembre 2012 à 11h29 | | 0 avis

Dossier spécial : les concours enseignants

Bonne nouvelle pour les aspirants professeurs. Le gouvernement ambitionne d’augmenter considérablement le nombre de recrutements d'enseignants en 2013 et 2014. De là à dire que ces mesures suffiront à réveiller la fibre pédagogique enfouie chez certains étudiants, rien n’est moins sûr. Car le constat est alarmant : la profession n’attire plus. Pour preuve, entre 2011 et 2012, le nombre d’inscrits au CAPES a chuté de près de 30%. Bien décidé à pallier à ce déficit de notoriété, Vincent Peillon a lancé le 10 décembre dernier la campagne « Ambition enseigner ». A cette occasion, MediaEtudiant revient sur les principaux points de cette initiative et vous propose un dossier spécial « Concours enseignants ».

Les chiffres

Conformément à l’engagement présidentiel, 60 000 postes seront créés durant le quinquennat. Cela se traduira, compte-tenu des départs à la retraite, par plus de 140 000 recrutements.

Pour les deux prochaines années, les volumes de recrutement prévus aux concours 2013 et 2014 permettront le remplacement des départs à la retraite et la reconstitution d’une véritable formation des enseignants. En tout, ce sont 43 450 professeurs qui seront recrutés dans le cadre de deux sessions de concours.

En 2013, 22 100 postes (10 000 dans le premier degré et 12 100 dans le seconde degré) sont ouverts aux concours externes, contre seulement 16 000 l’année précédente, soit une hausse de près de 40%. Les épreuves d’admissibilité se sont déroulées durant l’automne 2012. Les étudiants qui seront admis suite aux épreuves orales de juin 2013 seront affectés et en poste à la rentrée 2013.

En 2014, il est prévu de recruter 21 350 enseignants dans le cadre des concours externes (9 400 dans le premier degré et 11 950 dans le second degré). Exceptionnellement, cette session débutera de manière anticipée par rapport aux dates habituelles des concours. Les inscriptions seront ainsi ouvertes du 15 janvier au 21 février 2013, au lieu de juin-juillet traditionnellement, et les épreuves d’admissibilité se dérouleront en juin 2013, et non pas à l’automne 2013. Quant aux épreuves d’admission, elles se tiendront en juin 2014.

Entre temps, les candidats admissibles seront en formation dans les Espe (Écoles supérieures du professorat et de l’éducation) et se verront proposer un contrat leur permettant d’effectuer des stages en responsabilité sous la forme d’un tiers-temps de service rémunéré à hauteur d’un mi-temps. Ils seront accompagnés par un tuteur. Les admis aux concours en juin 2014 prendront leurs fonctions à la rentrée de septembre 2014.


Une crise des vocations ?

Toutes ces initiatives visent à rendre le métier de professeur plus attractif. Il faut dire que depuis quelques années, ce métier peine à trouver preneurs : salaires trop faibles, charge de travail importante, difficultés relationnelles avec les élèves, etc. La profession est souvent décriée. Pour Emilien, 27 ans, enseignant en SEGPA à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis, « la plus grande difficulté a été de voir comment fonctionne le système scolaire c’est-à-dire au ralenti avec très peu de moyen et de faire face à des populations d’élèves de plus en plus difficiles ». Selon lui, « il existe beaucoup trop de décalage entre la théorie des formations et la pratique ». Quant à Hervé, 28 ans, enseignant de sciences économiques et sociales dans un lycée de Haute-Savoie, il avoue avoir des difficultés à assumer la charge de travail : « Je savais qu'il y aurait du boulot, mais je ne m'attendais pas à bosser tous les soirs et tous les week-ends » confie-t-il.

Rien d’étonnant donc à ce que le nombre d’inscrits au Capes ait chuté de près de 30% entre 2011 et 2012 et que 706 postes soient restés vacants cette année. Les maths, l’anglais et les lettres classiques sont les disciplines les plus sinistrées.


Mieux former les enseignants

Pour Vincent Peillon, il est donc urgent de redonner au métier d’enseignant ses lettres de noblesse. Pour ce faire, il entend rétablir une vraie formation professionnelle. La mise en place d’un calendrier anticipé en janvier 2013 (session 2014) répond bel et bien à cet objectif. Investir dans le capital humain est une idée vertueuse. L’élévation du niveau scolaire moyen est effectivement facteur de croissance économique. Injecter du sang neuf dans le système scolaire français peut donc se révéler un pari gagnant pour l’avenir.

 

Crédit photo: © drivepix

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis