Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Bouée d'espoir, en quête de jeunes adhérents

Bouée d'espoir, en quête de jeunes adhérents

Bouée d'espoir s'adresse à tous les naufragés de la vie qui rencontrent une situation difficile. Par un projet réfléchi et un accompagnement, l'association propose de redonner de l'espoir et de la dignité à ceux qui en ont besoin. Et pour cela, les bonnes volontés sont essentielles. Entretien avec Christian Guillermo, administrateur du site boueedespoir.org.

14 Juin 2010 à 11h49 | | 0 avis

Bouée d'espoir, en quête de jeunes adhérents

 


 

MediaEtudiant.fr : A ceux qui ne connaissent pas votre association, pouvez-vous la présenter dans les grandes lignes?

Christian Guillermo : Faire front contre l’exclusion par une action de partage réaliste, concrète et suivie, tel est le but que s’est donné Bouée d’Espoir depuis près de 25 ans. En aidant des personnes en grande difficulté à franchir un cap difficile, Bouée d’Espoir s’oppose à la dynamique de marginalisation et d’exclusion qui malheureusement touche de plus en plus d’individus de tous âges et de toutes origines.

Notre aide consiste à prendre en charge le financement d’un projet de ces personnes et de ces familles, si minime soit-il, pour leur permettre de retrouver un équilibre et d’envisager l’avenir plus sereinement. Ce soutien est souvent le moyen de "ne pas couler" en attendant l’attribution d’un logement, la délivrance de l’allocation adulte handicapé, la fin d’un stage de recyclage, le versement d’une pension de retraite, le RMI,… et même de se mettre en situation de retrouver un emploi.

 

MediaEtudiant.fr : Comment est née l'association?

 

C.G : Bouée d’Espoir est née il y a 25 ans, par la volonté d’un jeune ingénieur, Jean-Paul Tamas. En novembre 1984, après avoir entendu à nouveau le message de l’abbé Pierre sur la précarité, il a décidé avec un petit groupe d’amis, d'apporter une modeste contribution à ceux qui souffrent. Comme pour lancer une « bouée » de sauvetage aux personnes en difficulté, pour qu’ils gardent la tête hors de l’eau à travers un projet personnel, pour retrouver dignité, équilibre, espoir tout en continuant à participer à la vie sociale.

En parallèle de ses activités professionnelles, Jean-Paul Tamas s’entoura d’une équipe de bénévoles, issus du monde de l’entreprise, tous soucieux de créativité pour développer l’association. Bouée d'espoir prend vie à ce moment là. A ce jour, plus de 3000 bouées ont été distribuées, pour un montant avoisinant les 4 millions d’euros.

 

MediaEtudiant.fr : Vos bouées s'adressent-elles à une cible en particulier?

 

C.G : Bouée d’Espoir intervient exclusivement au travers de partenaires (Associations, Entraides, Bureaux d’Aide Sociale, …) qui assureront le suivi de la personne dans l’exécution du projet qui aura été accepté.

En effet, notre aide financière est la conclusion de l’instruction d’un dossier. Nous prenons en compte un projet réfléchi dans une démarche d’accompagnement de quelqu’un qui cherche à franchir un cap difficile. Nos partenaires nous permettent ainsi d’aider des populations très diversifiées, des personnes en rupture vivant en foyer, en passant par des réfugiées, des prostituées essayant de sortir des réseaux mafieux ou encore des toxicomanes.

 

"Pour Bouée d’espoir, ce qui est important, c’est de redonner espoir à des personnes en difficulté"

 

MediaEtudiant.fr : Qu'est-ce qui caractérise vos actions?

 

C.G : Nous intervenons très souvent quand toutes les aides officielles ont été épuisées ou quand la demande qui est faite n’entre pas dans les schémas des aides prévues. Nos actions ont pour objectif primordial d'accompagner et de redonner confiance aux gens dans le besoin. Pour Bouée d’espoir, ce qui est important, c’est de redonner espoir à des personnes qui se retrouvent dans des situations parfois inextricables.

 

MediaEtudiant.fr : Comment financez-vous vos actions?

 

C.G : Aujourd’hui, Bouée d’Espoir bénéficie d'un réseau de 500 donateurs particuliers et a su convaincre des entreprises de renom de participer à son action. Nous ne fonctionnons qu’avec des dons provenant en majorité de particuliers. Je rappelle qu’un don de 100€ ne coute au donateur que 33€ puisque 66€ sont déductibles de l’impôt ! C'est pourquoi nous sommes à la recherche de nouveaux donateurs qui peuvent faire des dons en ligne sur notre site www.boueedespoir.org.

 

MediaEtudiant.fr : Qu'en est-il de la mobilisation des jeunes? En recherchez-vous pour intégrer votre équipe ?

 

C.G : C’est l'un des objectifs de cette année anniversaire que de pouvoir intéresser des jeunes à notre action. Nous voulons que cette aventure puisse se prolonger au-delà des fondateurs, et aussi parce que la précarité est devenue une épidémie de notre époque. Pour toucher des générations plus jeunes, Bouée d’Espoir cherche à utiliser tous les moyens modernes de communication. Nous nous sommes également associés à des manifestations comme des concerts, des expositions... qui permettent d’approcher des publics nouveaux.

Par ailleurs, nous venons d’intégrer dans le Conseil d’Administration de l'association, un jeune entrepreneur, Augustin Paluel-Marmont, créateur d’une jeune entreprise dynamique Michel et Augustin, fabricant laitages et biscuiterie. Toujours dans cette lignée, l'une de nos jeunes adhérentes qui vient d’avoir un petit garçon a eu une idée originale : « Plutôt qu’un pyjama de plus, pourquoi ne pas faire don de cette somme à Bouée d’Espoir ?». Nous avons ainsi vu arriver une trentaine de nouveaux jeunes donateurs qui, nous l’espérons, deviendront les donateurs de demain de Bouée d’Espoir.

 

"Nous voulons que cette aventure puisse se prolonger au-delà des fondateurs"

 

MediaEtudiant.fr : Pour intégrer ou contribuer à votre association, que doit-on faire?

 

C.G : Notre association ne fonctionne qu’avec une équipe de bénévoles. Nous n’avons aucun salarié et nos frais de gestion sont inférieurs à 2% du montant de nos ressources. Ainsi pour un don de 100€, 98€ sont distribués.

Pour aider notre association, le plus simple est de faire un don par Internet en paiement sécurisé, en envoyant un chèque ou en acceptant un prélèvement, moyen utilisé par les deux tiers de nos adhérents. Enfin, en parler autour de soi, à son école, dans les entreprises, clubs de loisirs, … Voire nous rencontrer selon vos disponibilités pour voir comment intégrer éventuellement vos compétences à l'association.

 

MediaEtudiant.fr : Des projets pour la suite?

 

C.G: Nous sommes en train de développer nos activités. La majorité de nos interventions se font en région parisienne où nous avons deux « antennes », une qui couvre l’ile de France Ouest (ouverte depuis une dizaine d’années) et l’autre en Ile de France-Est qui vient de démarrer. Nous venons aussi d’en ouvrir une à Lyon. Nous pensons créer de nouveaux partenariats avec des entreprises.

 

Propos recueillis par Stéphanie Perrin

 

Crédits : boueedespoir.org

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis