Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les Bacs Littéraires recalés en Suisse

Les Bacs Littéraires recalés en Suisse

A partir de la rentrée 2013, les étudiants français titulaires du Bac Littéraire ne pourront plus poursuivre leurs études supérieures en Suisse. La faute à la baisse de niveau de cette filière en comparaison de son équivalent suisse. C’est ce que nous révèle un article du Figaro.

29 Janvier 2013 à 15h36 | | 0 avis

Les Bacs Littéraires recalés en Suisse

Une baisse de niveau ?

A moins d’avoir choisi l’option Mathématiques en première et en Terminale, les étudiants français titulaires d’un Bac littéraire ne pourront plus s’inscrire dans un établissement de l’enseignement supérieur en Suisse à partir de 2013.

Comme chaque année, la Commission des recteurs des Universités Suisse s’est réunie pour vérifier que les diplômes étrangers valent toujours la maturité suisse, qui correspond au diplôme de fin d’études secondaires. Or, cette année, le Bac L en a pâtit. Même si depuis plusieurs années, les titulaires d’un Bac L devaient avoir une moyenne plus élevée que les autres (12/20 contre 10/20 pour les autres filières), ils ne seront désormais plus admis du tout.

Trop peu de maths

Après les étudiants issus des filières professionnelles et technologiques, ce sont donc les littéraires qui passent à la trappe. Jugé trop faible par les instances suisses car trop spécialisé, on reproche également à la formation littéraire de ne pas dispenser d’assez de cours de mathématiques.

En France aussi, le Bac L est critiqué. L’Association des professeurs de Lettres explique notamment que « Le menu de la filière L est plus pauvre que les autres. Elle comporte moins de disciplines ». Il est également reproché au programme de la filière littéraire le fait que les mathématiques soient devenues une option alors que ces cours sont nécessaires dans beaucoup de filières que ce soit le droit, l’économie ou même la philosophie.

Néanmoins, les universités de Genève et de Lausanne feront une « dérogation exceptionnelle » pour les diplômés de lettre, droit et traduction mais seulement pour une période de 2 ans.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis