Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Bac 2013 : les lycéens handicapés ne composer...

Bac 2013 : les lycéens handicapés ne composeront pas 9 heures 20

Début mai, nous vous rapportions cet incroyable mic-mac qui touchait les candidats handicapés en série ES au bac 2013. Le ministère avait oublié de prendre en compte le tiers-temps supplémentaire dont ils devaient bénéficier pour l'épreuve de spécialité Sciences Sociales et Politiques.

20 Mai 2013 à 10h35 | | 0 avis

Bac 2013 : les lycéens handicapés ne composeront pas 9 heures 20

Des aménagements finalement réalisés

On avait proposé aux candidats handicapés de composer 9 heures 20 dans la même journée pour pallier ce problème d'organisation du bac 2013. Une solution inacceptable pour eux. Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale, a finalement annoncé des aménagements au bac, nous apprend handicap.fr

"Les enfants en situation de handicap, dès ce bac, ne composeront pas 9 heures 20", a-t-il déclaré aux inspecteurs du secondaire et aux recteurs réunis à la Mutualité à Paris. Il tient à ce que les élèves ne planchent pas sur "plus de 8 heures d'épreuves par jour".

Les candidats de série ES concernés seront contactés par leur rectorat et choisiront de suivre le calendrier inital ou de reporter l'une des épreuves du 20 juin un autre jour, à priori le samedi 22 juin. 

Des élèves de STG sont eux aussi concernés par ce problème le mardi 18 juin et pourront aussi choisir de reporter l'une des épreuves au samedi suivant.  

 


 

Initialement publié le 4 mai 2013

2 épreuves en même temps !

Passer les épreuves du bac est toujours un moment stressant. Il faut l'admettre, rares sont les candidats qui se présentent sereins à l'examen. Alors imaginez que vous vous retrouviez avec 2 épreuves qui se chevauchent ! Grosse inquiétude en perspective, non ? C'est pourtant ce que risquent de vivre les candidats handicapés de filière ES ayant pris la spécialité Sciences Sociales et Politiques au bac 2013.

Il faut savoir que les lycéens en situation de handicap bénéficient normalement d'un "tiers-temps". Cela signifie qu'ils peuvent profiter d'un "temps pédagogique" supplémentaire correspondant au tiers de l'épreuve. Cela leur offre donc une chance de réussite égale aux autres candidats.

Le souci, c'est que le ministère a omis de prendre en compte ce tiers-temps dans le calendrier des épreuves du bac ES spécialité SSP. L'épreuve de sciences économique et sociales suivie de l'épreuve de spécialité se déroulent le jeudi 20 juin de 8 à 13h, soit 5 heures. Les élèves handicapés doivent donc pouvoir composer 1h40 de plus, soit jusqu'à 14h40. Mais voilà, le même jour a également lieu l'épreuve de langues vivantes 2, de 14h à 16h. La première épreuve va donc déborder sur la seconde...


9h20 d'examen dans la même journée

Cette situation est très problématique pour les étudiants handicapés qui ont besoin de ce temps supplémentaire. Interrogée par Le nouvel observateur, Morgane, candidate montpelliéraine malvoyante, explique que les examens lui fatiguent beaucoup les yeux. La Fédération des aveugles et handicapés visuels de France (FAF) a alerté le rectorat de l'Académie de Montpellier, sans parvenir à trouver de solution satisfaisante. En effet, le recteur a simplement proposé de faire commencer l'épreuve plus tôt, soit à 7h du matin. Cela impliquerait que les élèves bénéficiant du tiers temps composent pendant 9h20 ! 

Une autre solution serait d'étaler la session d'examen sur juin et septembre, soit en même temps que les rattrapages. Une solution que n'envisage pas la FAF, puisque cela ne permettrait pas aux candidats de se reposer durant l'été après les résultats du bac, ni de préparer leur formation post-bac avant la rentrée prochaine ! 

Pour l'instant, c'est donc l'impasse. "[Le rectorat] nous dit que les dates sont coulées dans le béton", s'agace Vincent Michel, le président de la FAF. Ajoutant : "On envoie des robots sur Mars, mais impossible de changer les dates du bac"... 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis