Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'autonomie des universités : nouvelle vague a...

L'autonomie des universités : nouvelle vague au 1er janvier 2011

03 Janvier 2011 à 00h00 | | 0 avis

L'autonomie des universités : nouvelle vague au 1er janvier 2011

Le plan d’autonomisation des universités arrive à sa troisième année. Progressive, la loi prévoyait un échelonnement sur cinq ans. Le processus est plus rapide que prévu, et le 1er janvier 2011 est encore la date d’émancipation de 22 universités supplémentaires pour atteindre les 90% d'universités autonomes.

Mais que change cette évolution de statut pour ces institutions ? Petite piqûre de rappel pour ceux qui n’auraient pas suivi l’affaire depuis 2007.

L’autonomie : une question de gestion

Le premier volet de la loi date du 11 août 2007 et prévoit que toutes les universités soient progressivement passées à un système de gestion autonome au 10 août 2012.

L’autonomisation est avant tout une question de gestion personnelle par chaque université aux niveaux :

  • des budgets : l’université emploiera son budget comme bon lui semble, alors qu’auparavant elle n’en avait la maîtrise qu’à hauteur de 25 % (le reste étant géré par un cahier des charges mis en place par l’État).
  • du personnel : titularisation, détachement, etc. ainsi que l’emploi de contractuels seront à la charge du président de l’université. Il en sera de même pour les attributions de primes.
  • du parc immobilier : constructions, aménagements, travaux, etc.


L’Université, une vaste entreprise et ses filiales

Au final, le président de l’université gèrera son institution comme un chef d’entreprise. Une lourde tache lorsque l’on sait que les 73 universités françaises cumulent une masse salariale de 7 Mds d’euros, à savoir approximativement 124 000 emplois répartis sur tout le territoire, et à tous les niveaux de recrutements de la fonction publique (brevet des collèges à doctorat).


Les conditions de l’engagement de l’État

Si l’État compte pour le moment continuer à financer en partie le fonctionnement des universités, la répartition des budgets se fera désormais au mérite. Seront donc pris en compte le nombre d’étudiants présents aux examens ainsi que les résultats des départements Recherche, qui devra prouver de son utilité.


Les universités qui passent le cap de l’autonomie au 1er janvier 2011

S’ajoutent les ENS de Cachan, d’ingénieurs de Bourges, de Chimie de Montpellier, les Écoles centrales de Nantes et de Paris, l’École nationale d’ingénieurs de Tarbes, l’Institut national des sciences appliquées de Rouen ainsi que Chimie Paris Tech.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis