Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Attentat Charlie Hebdo : 7 menaces de mort cont...

Attentat Charlie Hebdo : 7 menaces de mort contre un lycéen pour avoir publié un journal hommage

Rédacteur en chef du journal de son lycée, Louis, 17 ans, a souhaité faire paraître un numéro spécial pour rendre hommage au journal satirique Charlie Hebdo suite aux attentats. Bien mal lui en a pris, le jeune homme a depuis reçu sept menaces de mort…

22 Mai 2015 à 14h52 | | 0 avis

Attentat Charlie Hebdo : 7 menaces de mort contre un lycéen pour avoir publié un journal hommage

Les attentats du 7 janvier 2016 qui ont frappé la rédaction du journal Charlie Hebdo ont choqué les Français. En réaction à cet acte violent, les gens sur les réseaux sociaux s’étaient mobilisés sous le hashtag #JeSuisCharlie. Louis a souhaité que son journal de lycée du Val-de-Marne dont il était rédacteur se joigne à cette vague d’hommages en publiant des billets d’humeur, des poèmes, des dessins…

Des menaces de mort suite à la publication du journal lycéen spécial Charlie Hebdo

Louis a raconté cette volonté de réaliser un numéro spécial « Je suis Charlie » pour son journal : « C’était un hommage aux 17 victimes sans discrimination, pour les juifs, les journalistes, les policiers ». Le jeune homme précise que dans cette publication, il n’y avait aucune caricature de Mahomet.

C’est pourquoi, le lendemain de sa diffusion, Louis a découvert avec stupeur dans la boîte aux lettres de la rédaction des menaces pour le moins équivoques. Louis explique avoir trouvé dans une enveloppe la une de son journal à laquelle étaient accrochés une croix gammée, un cercueil et une lettre contenant des menaces de mort. Le lycéen s’est alors empressé de porter plainte auprès du commissariat mais les menaces se sont succédées, certaines contenant même des balles. La dernière en date, reçue au début du mois de mai, a sonné comme un « ultimatum ». 

Menaces à répétition, manque de protection, la polémique enfle autour de cette affaire

Les professeurs ont décidé d’agir hier jeudi 21 mai, en exerçant leur droit de retrait et en se rassemblant avec des élèves devant l’établissement afin de témoigner leur soutien à Louis. Une enseignante d’histoire a déclaré au journal Le Figaro : « Cela dure depuis des mois. Au début, nous n’avons rien dit pour laisser l’enquête se faire, mais rien de concret n’a été fait ».

Reporters Sans Frontières qui suivait jusqu’alors l’affaire sans faire de remous vient de demander publiquement « une enquête approfondie sur les menaces dont fait l’objet le rédacteur en chef du journal lycéen La Mouette bâillonnée et des mesures de protection physiques. Il est inadmissible que l’administration n’ait pas déployé l’ensemble des mesures nécessaires à la protection de ce journaliste lycéen ».

Côté administration on se défend en expliquant avoir reçu l’élève plusieurs fois et prendre l’affaire très au sérieux sans pour autant vouloir interférer dans une enquête en cours.  Des analyses des lettres sont en train d’être effectuées. Le ministère de l’Education nationale s’est également fendu d’un communiqué, expliquant que Najat Vallaud-Belkacem « ne peut que s’indigner, si les faits sont avérés, qu’un élève soit menacé de mort pour ce qu’il a écrit. L’école défend les valeurs de la République, et la liberté d’expression en fait partie ».

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis