Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Anglais : la France, plus mauvaise élève d'Eu...

Anglais : la France, plus mauvaise élève d'Europe !

Comme chaque année, l'organisme de séjours linguistiques EF a publié son classement des pays maîtrisant le mieux l'anglais. Et la France fait toujours partie des mauvais élèves...

06 Mars 2014 à 11h57 | | 1 avis

Anglais : la France, plus mauvaise élève d'Europe !

La France bonne dernière

L'organisme EF a testé les compétences en anglais de 5 millions d'adultes du monde entier sur une période de six ans. Le but : établir un indice de compétence en anglais et découvrir quels sont les meilleurs élèves... et quels sont les pays à la traîne. 

Dès le début du document publié par EF, l'organisme donne le ton : "Alors que certains pays européens, déjà compétents en anglais, travaillent incessamment à une meilleure maîtrise de cette langue, la France suit une trajectoire tout à fait différente.". Et malheureusement, cette trajectoire ne va pas dans le bon sens. Alors que la majorité des pays européens ont une bonne, voire une très bonne maîtrise de la langue de Shakespeare, les Français n'ont qu'une "maîtrise faible". Ils se retrouvent à la 35ème place sur 60, devant les Emirats Arabes Unis mais derrière la Chine. La France décroche ainsi la palme du pays européen affichant les plus faibles compétences en anglais, derrière l'Italie (en 32ème position).

"La France décroche la palme du pays européen affichant les plus faibles compétences en anglais, derrière l'Italie.


Un besoin fort de protéger sa culture

Non contente d'être la plus mauvaise élève d'Europe, la France s'offre également le luxe d'avoir un plus mauvais niveau que les années précédentes. Seule une autre nation européene voit son niveau baisser : la Norvège. Une situation non comparable avec notre pays, puisque les Norvégiens arrivent en deuxième position au classement mondial des compétences en anglais, derrière les Suédois.

Devant une telle débandade, EF a choisi d'étudier la situation de la France avec plus de précision. Première constatation : "il s'avère que les jeunes adultes sont les plus représentatifs de la baisse de la maîtrise de l'anglais ; en effet, lorsqu’ils quittent l’école, leur niveau d'anglais est plus faible qu’auparavant.". La suite du rapport n'est pas plus encourageante : "le niveau d’anglais des adolescents français [est] plus faible comparé aux autres pays [européens] évalués. Ces enfants ont commencé à étudier l'anglais à l'âge de sept ans. Après huit ans d'apprentissage, plus de 70 % d'entre eux présentaient un niveau débutant ou pré-débutant (A1 ou pré-A1)." 

"Non contente d'être la plus mauvaise élève d'Europe, la France s'offre également le luxe d'avoir un plus mauvais niveau que les années précédentes"

Selon EF, ce faible niveau proviendrait du fait que les Français sont trop peu exposés à la langue anglaise dans leur vie quotienne, restreinte par la loi Toubon en France. "À l'occasion d'un sondage effectué par la Commission européenne, les étudiants français ont dénoncé une exposition faible, voire inexistante, à des contenus en anglais à la télévision, au cinéma, dans les journaux, dans les magazines et sur internet. En outre, 89 % des étudiants français ont déclaré en 2012 qu'un laboratoire de langues n'était pas disponible dans leur école, un pourcentage plus élevé que dans n'importe quel autre pays européen."

"Après huit ans d'apprentissage, plus de 70 % des jeunes Français présentent un niveau débutant ou pré-débutant"

Dans son rapport, EF pointe surtout l'attachement des Français à leur culture et leur désir de la protéger. Il faudra pourtant bien, un jour, que la France s'ouvre davantage à la langue de Shakespeare. L'organisme conclut ainsi : "Alors qu'en France, le débat reste centré sur le fait que l’anglais puisse représenter ou pas une menace pour le français, la plupart des pays européens ont déjà adopté l'anglais en tant qu'instrument international."

Les avis sur cet article
Hippocrate

20 / 20

Nous nous isolons de plus en plus, chaque année et pourrons très bientôt rejoindre notre village d' "irréductibles gaulois" sous développés, et fiers de l' être !!!!!
Par

Hippocrate

- le 04 Janvier 14h24
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis