Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Algérie : débordements à l'épreuve de philo...

Algérie : débordements à l'épreuve de philo du bac 2013

Le journal algérien El Watan rapporte des scènes d'anarchie et de tricherie collective survenues mardi dans certaines villes d'Algérie lors de l'épreuve de philosophie du bac 2013. En cause : un sujet qui "n'était pas au programme"... 

06 Juin 2013 à 14h37 | | 1 avis

Algérie : débordements à l'épreuve de philo du bac 2013

Un sujet houleux

Des enseignants et des surveillants totalement dépassés par les évènements. Voici ce que rapporte El Watan qui les a interviewé au sujet de l'épreuve de philosophie au bac 2013. Celle-ci, qui s'est déroulée mardi, a mené à des scènes de "désordre" et de tricherie collective dans plusieurs centres d'examen, notamment Alger, Oran et Blida.

Ces débordements ont commencé lorsque les candidats en Lettres et Philosophie ont découvert l'un des sujets de l'épreuve n'était "pas au programme". Certains se sont évanouis, ont pleuré, et d'autres ont réagi de façon violente. A Alger et à Oran, ces derniers "ont ensuite renversé des tables et menacé les surveillants. Cette situation a permis à nombre d’entre eux de tricher. Certains ont utilisé leurs téléphones, d’autres ont copié à partir des réponses de leurs camarades" explique une enseignante au journal. Les surveillants ont également rapporté que des candidats portaient des armes blanches, les obligeant à les laisser tricher.

Des perturbations ont aussi eu lieu à Blida, mais le calme a fini par revenir. Les surveillants ont donc décidé de poursuivre l'épreuve en prolongeant le temps imparti, après avoir expulsé les fauteurs de troubles. Le service de sécurité a notamment dû intervenir suite à une tentative d'agression de surveillants par des candidats en colère. 


La faute des surveillants ?

Par ailleurs, un surveillant d'un centre d'examen d'Oran a regretté que la direction de l'éducation ne soit pas intervenue pour apaiser les conflits. De son côté, pourtant, le directeur de l'éducation de la région centre d'Alger a expliqué que la situation avait été maîtrisée. Il maintient que "le sujet figure parmi les cours compris dans la partie du programme concernée par l’examen." 

Selon lui, c'est aux surveillants d'assumer ces débordements. En effet, c'est à eux de faire en sorte que les candidats ne conservent pas leur téléphone portable sur eux. De plus, il rappelle que l'épreuve de philosophie comportait 3 sujets.

 

Crédits photo : © olly - Fotolia.com 

Les avis sur cet article
zeffe

20 / 20

Aucune fierté : un sujet ne me convient pas ? Ah bah tiens, allons faire de la casse ! Malin...
Par

zeffe

- le 18 Juin 21h42
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis