aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

A Limoges, faute d'élèves, des filières sont...

A Limoges, faute d'élèves, des filières sont mises entre parenthèses

Coup dur pour l'Université de Limoges. Sur les bancs des amphithéâtres d'allemand et de lettres classiques, les élèves se font de plus en plus rares, et les filières ont dû se résoudre à fermer provisoirement leurs portes... malgré les quelques étudiants inscrits. Ces derniers ont été réorientés dès la rentrée.

28 Novembre 2011 à 11h10 | | 5 avis

A Limoges, faute d'élèves, des filières sont mises entre parenthèses

Baisse de régime pour l'Université de Limoges

Un étudiant inscrit en première année de LLCE Allemand, deux autres inscrits en lettres classiques... et c'est tout. Par manque crucial d'effectif, l'Université de Limoges a choisi de fermer provisoirement ces deux filières, qui souffraient par ailleurs d'une baisse d'effectif constant depuis quelques années.

Si la baisse d'effectif dans ces disciplines est un phénomène national, il a touché plus durement l'Université de Limoges, obligée d'aller jusqu'à fermer ces filières et réorienter ses élèves. Ainsi, l'équipe de l'Université a conseillé à l'étudiant en LLCE Allemand de s'orienter vers une LEA  Anglais/Allemand, ce qui semblait mieux correspondre à son choix d'orientation professionnel futur.

Concernant les deux étudiants en lettres classiques, l'Université a été obligée d'anticiper un projet qu'elle prévoyait pour la rentrée 2012. Les filières de lettres modernes et lettres classiques ont été fondues, les élèves mélangés et les programmes ajustés. Le tout se trouve désormais sous la dénomination "Lettres".

Moins d'élèves à l'Université, la faute au lycée ?

Depuis quelques années, les Universités accusent au niveau national une baisse d'effectifs dans ces matières. Moins d'étudiants choisissent d'étudier les langues ou les lettres, et ils sont de plus en plus nombreux à préférer les études dites scientifiques.

Pour Yves Liébert, professeur de langues et de littérature latine à l'Université de Limoges, le problème s'explique très clairement par la "perte de vitesse dans l'enseignement secondaire" : en effet, de moins en moins de professeurs de langues anciennes sont recrutés dans les lycées. Quand c'est le cas, alors ce sont les horaires qui sont pointés du doigt, car jugés trop compliqués.

Une autre explication volette en ce moment : s'appuyant sur une actualité très disputée, les étudiants rejettent de plus en plus le métier d'enseignant, principal débouché des filières de langues ou de lettres. Gérard Grelle avoue ne pas comprendre : "L'insertion professionnelle est pourtant assurée, [car] il manque beaucoup d'enseignants d'allemand. Le nombre de places au concours a d'ailleurs considérablement augmenté". 

Les avis sur cet article
NICOLASDU59

20 / 20

A lille un lycée a fermé à cause d'un nombre d'élèves en manque (de plus de 600 élèves il est passé à 200 élèves en 1 an)
Par

NICOLASDU59

- le 29 Novembre 17h48
audrey86

20 / 20

je trouve dommage on supprime des profs, on supprime des filières bientot on fermera des écoles entières
Par

audrey86

- le 29 Novembre 17h42
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis