Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

7 parents sur 10 vivent mal la réforme des ryt...

7 parents sur 10 vivent mal la réforme des rythmes scolaires

Depuis septembre 2014, la réforme des rythmes scolaires est devenue obligatoire, début 2016, c’est plus de la moitié des parents d’élèves qui révèlent vivre mal cette reforme selon une enquête exclusive menée par le journal des femmes.

Publié le 15 Mars 2015 à 15h49 | | 1 avis

7 parents sur 10 vivent mal la réforme des rythmes scolaires

La reforme des rythmes scolaires : mal accepté au départ et critiqué à présent

Le Journal des Femmes a réalisée début 2016 une grande enquête exclusive auprès de plus d’un millier de parents d’élèves concernés par la réforme des rythmes scolaires, dans le but de recueillir leur expérience au bout d’un premier trimestre d’application de ces nouveaux rythmes. L’enquête révèle que plusieurs organisations familiales ont été perturbées même plusieurs mois après la rentrée scolaire, des institutions qui peinent à communiquer et des enfants généralement très fatigués.

Les parents d’élèves n’étaient pas forcement enthousiasme lors de l’application de cette réformes, ils étaient déjà près de 65% à se déclarer totalement contre ou plutôt contre et maintenant qu’ils ont pu les tester leur avis n’a pas beaucoup évolué puisqu’ils sont aujourd’hui environ 69% à juger que cette reforme à un impact négatif sur leurs enfants. Au contraire 18% déclarent trouver que la reforme a eu des effets positifs et 13% ne souhaitent pour le moment pas se prononcer.

De façon surprenante, alors que l’ajout de la matinée de cours supplémentaire avait pour objectif de mieux respecter les rythmes des enfants, c’est ce principe même qui est remis en cause par plus de 56% des parents d’élèves. Un quart des parents met en cause le manque de moyens et 20% pointent une mauvaise communication. La demi-journée supplémentaire devait respecter davantage le rythme d’apprentissage de l’enfant, avec des cours fondamentaux le matin et des activités ludiques l’après-midi quand l’attention des élèves est moins concentrée. Pourtant 67% des parents n’ont pas l’impression que ce rythme d’apprentissage soit mieux respecté depuis la mise en place de cette réforme.

Une réforme qui bouleverse l’organisation des familles et fatigues les enfants

80% des parents estiment que leur enfant est plus fatigué depuis la mise en place de la réforme. Pour 66% d’entre eux, il est devenu plus difficile de le tirer du lit le matin et le soir 38% des parents les trouvent plus turbulents qu’avant. En plus de l’enfant, c’est toute la famille qui doit s’habituer à de nouveaux horaires. Beaucoup pointent des difficultés d’organisation, confrontés à des problèmes pratiques comme par exemple le fait que les activités périscolaires ne sont pas présentes dans toutes les communes ou bien que le déjeuner du mercredi n’est pas assuré après la matinée d’école. 56% des parents sont confrontés à des problèmes de garde, 43% ont recours aux activités périscolaires ou à l’étude, mais pour les autres c’est « plus compliqué » : 39% font appel au réseau familial et 20% sont toujours sans solutions depuis le début de l’année scolaire.

Les avis sur cet article
field

20 / 20

80% de mécontents. Pendant ce temps, l'Education Nationale continue, sur son site Web, de clamer son bonheur et son auto satisfaction, face à ce fiasco qui empoisonne la vie de 5 millions d'enfants (80% de six millions) et de leurs familles. Parions que dans les 20% restant, une majorité s'en fiche, quelqu'un étant dispo pour récupérer les enfants à 15h30, ou appartement à des familles que laisser des enfants de moins de 10 ans à la rue ne perturbe pas plus que ça.
Par

field

- le 24 Mars 06h27
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis