Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'étudiante Sevil Sevimli est rentrée en France

L'étudiante Sevil Sevimli est rentrée en France

Sevil Sevimli, l’étudiante lyonnaise d’origine turque, a été condamnée vendredi 15 février à 5 ans et 2 mois de prison par la justice turque. Une caution a été versée et elle est rentrée en France mercredi.

22 Février 2013 à 10h08 | | 0 avis

L'étudiante Sevil Sevimli est rentrée en France

Arrivée en France mercredi

Condamnée à 5 ans de prison vendredi dernier, Sevil Sevimli a enfin pu revenir en France L'étudiante a atterri mercredi après-midi à l'aéroport de Saint-Exupéry à Lyon, nous rapporte le Figaro. C'est un long cauchemar judiciaire qui prend fin... Jusqu'à son nouveau procès en appel.

Accueillie par une haie d'honneur, la jeune femme a pu retrouver sa famille. Toutefois, elle continue à mener son combat : "Le combat continue, il y a des milliers de personnes emprisonnées en Turquie pour les mêmes raisons que moi" a-t-elle déclaré aux médias présents mercredi. 

2824 étudiants étaient emprisonnés, dont 609 en attente de jugement pour "appartenance à une organisation terroriste armée" et 178 déjà condamnés pour ce motif, précise le Figaro.


Coupable de propagande

Article initialement publié le 19 février 2013 - Après plusieurs mois d’attente et 5 audiences, Sevil Sevimli, l’étudiante lyonnaise de 21 ans, peut enfin rentrer en France. Elle a été condamnée à 5 ans et 2 mois de prison par la justice turque qui l’accuse de faits de propagande pour un mouvement turc d’extrême-gauche. Toutefois, la cour a rapidement décidé de lever le contrôle judicaire qui lui était imposé depuis le mois d’août et qui lui interdisait de quitter le pays.

Son avocat, Me Aksu, a déposé hier la caution de 10 000 livres turques (à peu près 4 250 euros). La jeune fille peut donc enfin quitter la Turquie.


La défense compte faire appel de la décision

Au départ, Sevil Sevimli était poursuivie pour appartenance à une organisation terroriste d’extrême-gauche, le Front Révolutionnaire de Libération du Peuple (DHKP-C). Pour cela, elle était menacée de 32 ans de prison. Finalement, les accusations de la justice turque ont été revues à la baisse.

Même si la jeune étudiante compte bientôt rentrer en France, Sevil Sevimli et son avocat vont faire appel de cette décision qu’ils jugent injuste et fausse. De plus, la jeune femme a toujours pointé du doigt les incohérences de l’accusation.

Sevil Sevimli n’est pas la seule personne arrêtée pour ce type de raisons. De nombreux étudiants et journalistes sont encore emprisonnés pour leurs liens avec certains mouvements politiques.

 

Crédit photo: © Can Erdem Satma

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis