aide les jeunes à réussir leurs examens et leur orientation

 

Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

5 élèves de 6ème accusés d'attouchements se...

5 élèves de 6ème accusés d'attouchements sexuels dans un collège de Paris

Cinq garçons âgés entre 10 et 11 ans sont passés en conseil de discipline lundi dernier, selon une information du site leparisien.fr. Ces derniers seraient accusés d’avoir coincé des filles dans les toilettes pour les « tripoter » mais aussi de regarder des vidéos pornographiques dans l’enceinte de leur établissement.

15 Mai 2015 à 10h55 | | 0 avis

5 élèves de 6ème accusés d'attouchements sexuels dans un collège de Paris

5 élèves âgés de 10 à 11 ans accusés d’attouchements sexuels

5 élèves de 6ème de la cité scolaire Montaigne à Paris, ont été présentés en conseil de discipline pour des faits d’attouchements sexuels sur des jeunes filles du même établissement. Les jeunes garçons, auraient coincés ces filles dans les toilettes avant de les « tripoter », une pratique certainement inspiré des vidéos pornographiques que ces jeunes élèves visionnent dans la cour de récréation de leur établissement scolaire.

Exclus de l’établissement avec sursis

Les garçonnets n’ont cependant pas été sévèrement punis, puisque la sanction des leaders du groupe, à savoir les élèves qui ont incité les autres à faire de même, ont été définitivement exclus mais avec sursis. Le site leparisien.fr fait savoir que cette modalité signifie qu’au prochain écart de conduite, les garçons seront définitivement renvoyés de l’école.

Un « suiveur », a quant à lui été exclu temporairement et les deux derniers ont écopé de travaux d’intérêt pédagogique.

Une souplesse inexplicable ?

L’affaire aurait éclaté le 10 avril dernier, lorsqu’un courrier envoyé au proviseur et au rectorat dénonçait une « situation d’insécurité physique et psychologique dans laquelle se trouvent les filles de la classe en raison d’attouchements (sein, fesses et vulve) et de propos obscènes de la part de certains garçons ».

Alors que les parents d’élèves ont déposé des mains courantes au commissariat, car « inquiets et en colère » de l’atmosphère qui règne dans la classe entre les filles et les garçons, Armelle Malvoisin, présidente de la PEEP Montaigne, « a demandé à deux reprises en conseil d’administration à ce que l’usage des téléphones portables soit interdit au sein du collège Montaigne, comme cela se fait dans de très nombreux collèges publics parisiens ». Une requête due à l’utilisation de ces derniers pour accéder à des films pornographiques lors des récréations.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis