Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

2 millions d'euros de surcoût par ville pour l...

2 millions d'euros de surcoût par ville pour la réforme des rythmes scolaires

2 millions d’euros. C’est le chiffre choc annoncé par l’association des maires des grandes villes de France (AMGVF) suite à son enquête menée auprès des diverses grandes villes afin de faire la lumière sur le fonctionnement de la réforme des rythmes scolaires.

Publié le 19 Novembre 2014 à 18h44 | | 0 avis

2 millions d'euros de surcoût par ville pour la réforme des rythmes scolaires

Ainsi, la réforme des rythmes scolaires entraînerait actuellement un surcoût de l’ordre de 2 millions d’euros par ville sur les 22 villes interrogées dans le cadre de l’enquête.

Maires mécontents, une procédure compliqué à mettre en oeuvre

Les résultats ne sont pas bons et ce sont environ 60% des maires de grandes villes qui déclarent être insatisfaits des procédures de gestion des aides financières. En effet, les maires indiquent que cette aide ne représenterait dans certains cas qu’un tiers de la dépense supplémentaire. Par le biais de ce sondage ces maires expriment également leur regret quant au fait que le fonds de soutien ne soit pas pérennisé.

Toujours dans le cadre de cette enquête on relève trois problèmes majeurs rencontrés par les villes lors de la réforme des rythmes scolaires. Tout d’abord, les difficultés budgétaires qui sont le souci principal rapporté par les municipalités. Puis les difficultés organisationnelles comme le recrutement, la répartition des enfants, les personnes municipaux tendus, le manque de locaux ou encore la transition école / centre de loisirs. Et enfin, les difficultés d’ordre relationnel telles que la distorsion entre le discours national sur les activités et les réalités de terrain, la gestion du mécontentement des familles confrontées aux changements dans leur quotidien.

Des assouplissements insuffisants, la gratuité des activités périscolaires en péril

L’AMGVF a ainsi expliqué dans son communiqué avoir engagé des négociations qui ont permis d’obtenir des ajustements au cadre initial du décret Peillon. Malheureusement, il semble que ces ajustements ne suffisent pas à rendre la réforme attractive puisque 2 maires sur 3 dans les grandes villes les jugent insatisfaisants voire insuffisants.

Les élus ont craint récemment, lors de l’examen du projet de loi finance 2016 au Parlement, que l’Etat ne se désengage complètement de cette réforme des rythmes scolaires. En réponse, ils évoquent la possibilité  de mettre fin à la gratuité des activités périscolaires… Cependant, Manuel Valls a annoncé le 28 octobre dernier vouloir apporter un soutien financier aux communes qui se produisent de réels efforts pour la mise en œuvre d’activités de qualité !

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis