Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

10 choses qui montrent que vous êtes étudiant...

10 choses qui montrent que vous êtes étudiant en Lettres

Ah l'univers complexe et les voies tortureuses qui mènent à cet obscur objet : le monde mystérieux des Lettres. Il existe toujours, parallèlement au monde normal des grandes personnes, un univers complexe qui continue vaillamment d'exister dans lequel il est permis de s'émerveiller devant la perfection d'un alexandrin racinien. Alors étudiants en Lettres vous reconnaissez-vous ?

30 Avril 2013 à 11h06 | | 0 avis

10 choses qui montrent que vous êtes étudiant en Lettres

Vous vous roulez par terre de désespoir lorsque vous entendez à longueur de journée les termes "romantique", "dramatique" et "tragique" utilisés à mauvais escient. 

Vous méprisez le reste du monde : celui qui ne vit pas dans l'éco-système primitif des littéraires. Vous ne supportez plus le traditionnel sacerdoce : "mais vous foutez jamais rien, vous !", alors vous préférez couper court avec le monde d'en haut et vous vous réfugiez dans la caverne de Platon.

Les bibliothécaires connaissent votre petit nom, vous avez d'ailleurs votre place attitrée à la BNF et votre chaise a pris la forme de vos fesses. Vous êtes émerveillé par les premières éditions et lorsque vous tenez le Saint-Graal des études littéraires, le Littré, vous vous demandez d'un air soupçonneux si l'exemplaire correspond bien à la mise à jour effectuée en 1874 et n'est pas une version simplifiée postérieure à 2004 (horreur !).

Vous êtes initié aux subtiles différences qui existent entre modernes et classiques, car dans le monde des littéraires, entre les déclinaisons de latin et les exercices de version, se joue une véritable bataille d'Hernani entre modernes et classiques, qui n'a pour l'instant pas trouvé d'issue.

Chaque plan détaillé vous rapproche un peu plus de la camisole, en particulier lorsque vous tentez de trouver une nouvelle formule pour dire : "Dans un premier temps nous verrons que..."

Vous utilisez des formules et des mots que personne d'autre n'emploie comme : "certes", "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement" etc. Ainsi, si vous échouez aux partiels, vous pourrez toujours vous présenter à l'Académie Nadine de Rothschild.

Même lorsque vous faites la fête et que vous prenez une bonne cuite, vous ne pouvez vous empêcher de tancer vertement vos congénères s'ils ont le malheur de faire une faute de français. Vous causez tranquillement allitérations et métrique classique, mais vous avez tendance à ne pas comprendre que les autres se moquent de la filiation entre Sophocle et Shakespeare dans le traitement cathartique.

Vous êtes régulièrement frustré parce qu'alors que vous vouliez vous plonger dans l'oeuvre de Franz Kafka ou traduire les passages rigolos des Métamorphoses, vous vous retrouvez à revoir Molière et Corneille comme en 4ème. 

Vous vous apercevez avec effroi que vous ne savez toujours pas ce qu'est un COD. Vous maudissez Malherbe pour avoir inventé la règle qui veut qu'on accorde le participe passé avec le COD, si ce dernier est placé avant le verbe avoir et non pas avec le sujet. (Ce serait trop simple !)

Vous savez ce que signifient les mots "dichotomique", "didactique", "diachronie" et "paradigme" et vous vous amusez à les placer au milieu d"une phrase dans une discussion avec quelqu'un de normal pour voir comment il va réagir.

Alors étudiants en Lettres, vous êtes-vous reconnus ?

Crédits : © adimas -  Pixel & Création - Fotolia

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis