Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Journée des droits des femmes : les choses bou...

Journée des droits des femmes : les choses bougent

Pour la Journée Internationale des Droits des Femmes, la rédaction a décidé de publier un article un peu inhabituel. Il est destiné à toutes et tous, quels que soient vos rêves ou votre filière. On espère qu’il vous motivera, vous donnera de l’énergie, de la bonne humeur et l’envie d’agir !

Publié le 08 Mars 2018 à 16h03 | | 0 avis

Journée des droits des femmes : les choses bougent

En ce 8 mars, il me semblait normal de publier un billet sur digiSchool qui sorte de l’ordinaire. Parce que si je lis beaucoup d’articles sur la Journée internationale des droits des femmes dans Google Actus, j’en vois finalement assez peu qui soient optimistes. Comme tous les ans, il y a beaucoup d’articles du type « Mais au fait, pourquoi fête-t-on la Journée internationale des droits des femmes le 8 Mars » ? Ou encore « Journée de la femme, ce qui n’a pas changé », « Les chiffres chocs qui rappellent que l’égalité n’est pas encore acquise »… Si ces articles peuvent faire prendre conscience de la réalité, ils ne sont pas très… motivants.

J’avais envie de changer la donne, de proposer un billet rempli d’énergie positive pour encourager les lectrices et les lecteurs qui tomberaient dessus. (Parce que oui, l’égalité concerne tout le monde, par définition. Jeune homme, si tu passes par ici, lis-moi jusqu’au bout.) Les choses sont actuellement en train de bouger.

En novembre dernier, j’ai eu le privilège d’interviewer Dipty Chander pour notre rubrique Ingénieur au féminin. Elle est présidente de l’association E-mma, qui a pour but de favoriser la mixité dans les filières tech. Au cours de la discussion, Chander m’avait confié que son modèle était Bill Gates. Pourquoi un homme ? Parce que les jeunes femmes n’ont pas de modèle de génie féminin, ou de femme ayant réussi dans la tech auquel s’identifier, que ce soit dans la vie réelle ou dans la pop culture. Récemment, la donne a un peu changé.

➜ À voir aussi : Dipty Chander, présidente d'E-mma et étudiante à EPITECH : « Je ne compte pas arrêter mon engagement pour la mixité »

 

Les modèles féminins sont en train d’évoluer grâce à la pop culture

Car des femmes à l’intelligence brillante ayant inventé de grandes choses dans la tech, il y en a. Elles commencent enfin à être médiatisées. Outre Hedy Lamarr (qui est désormais largement reconnue), Katherine Johnson, génie des mathématiques qui a joué un rôle crucial dans l’histoire de la NASA, a eu la reconnaissance qu’elle mérite grâce au film Les Figures de l’Ombre. Vous n’aimez pas les films biographiques ? Alors pensez au dernier Star Wars et à Black Panther, récemment sortis sur les écrans.

L’un des personnages principaux Star Wars : Les Derniers Jedi s’appelle Rose Tico. Elle n’a pas les pouvoirs fabuleux d’un Jedi ni les talents de pilote de Poe Dameron. Rose Tico est mécanicienne, et c’est son courage et sa débrouillardise qui l’aident pendant tout le film. Qui dit qu’elle n’inspirera pas les petites filles à étudier la mécanique ? Plus frappant encore, le personnage de Shuri dans Black Panther. Shuri est la petite sœur du héros du film, elle est princesse du Wakanda et… ingénieure de génie. Si Black Panther possède une armure ultra perfectionnée et que son armée a des vaisseaux efficaces, c’est grâce à Shuri, qui les a tous créés dans son laboratoire. L’intelligence de la jeune femme et sa créativité inspirent le respect de tous ceux qui la côtoient.

Je pense réellement que la pop culture permet de faire passer, subtilement, de bons messages. Beaucoup d’adolescentes ne s’inscrivent pas dans des filières tech parce que les séries, les films ou les livres ne comportent aucune héroïne qui le fait. Star Wars et Black Panther ont démontré, à des intervalles très courts, qu’on pouvait être une femme épanouie, bien dans son corps et dans sa tête, tout en réparant des vaisseaux spatiaux ou en inventant des voitures extraordinaires. Si la pop culture est un moteur qui doit inspirer les jeunes filles, ce n’est pas le seul facteur qui doit être déterminant. Les filles sont aussi minoritaires dans des domaines de la création, comme la réalisation ou la dramaturgie, pour ne citer que deux exemples. Vous voulez réaliser un film ? Foncez. Vous voulez écrire une pièce de théâtre ? N’hésitez jamais. Le monde a besoin de vous. Les livres, le théâtre et le cinéma auront des héroïnes intéressantes parce que des femmes les auront créées, inspirant d’autres jeunes filles, qui à leur tour inventeront.

Et tout cela commence le plus simplement du monde. Alors, en ce 8 mars, sautez le pas. Enregistrez vos idées sur le magnétophone de votre portable. Griffonnez vos idées sur un carnet. Créez un fichier Word. Renseignez-vous sur les filières où vous voulez vous inscrire, sans contrainte. Echangez vos idées sur Twitter.

Agissez.