Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Philippe Esperança, expert en traces de sang

Philippe Esperança, expert en traces de sang

On pourrait penser que le “métier de Dexter” n’existe que dans les séries mais que nenni! Philippe Esperança en est d’ailleurs la preuve vivante. Pour digiSchool, cet expert en morphoanalyse des traces de sang revient sur son parcours et sur les missions qu’il effectue au quotidien.

Publié le 11 Janvier 2016 à 10h56 | | 0 avis

Philippe Esperança, expert en traces de sang

Présentez-vous en quelques mots.

Je me nomme Philippe Esperança, bientôt 48 ans, papa et amoureux.
Je suis au contact de la criminalistique depuis 1990. Je ne travaille pas, je vis une passion ce qui fait que j’ai l’impression de rêver ma vie chaque jour.
Pour me qualifier je dirais que je suis volontaire, têtu et toujours en quête.
Il y a une citation qui m’accompagne dans la vie de tous les jours: "Il faut toujours viser la Lune, car même en cas d’échec, on atterrit sur les étoiles" (Oscar Wilde).

 

Décrivez-nous votre parcours scolaire.

Après un Bac C (Mathématiques/Physiques), j’ai obtenu un DEUG B et une Licence de Biologie des Organismes et des Populations.
J’ai ensuite travaillé comme vacataire au Museum National d’Histoire Naturelle au service Entomologie principalement Diptères et Coléoptères. J’avais également la responsabilité des Silphidae, coléoptères nécrophages.
Alors que je travaillais déjà au laboratoire de la gendarmerie nationale, j’ai repris mes études pour obtenir un DESS de Criminalistique par le biais de la Validation des Acquis de l'Expérience.

 

Petit tour d'horizon sur vos expériences professionnelles?

J’ai travaillé au Museum National d’Histoire Naturelle de 1990 à 1995 au service Entomologie. J’aidais à mettre en avant les collections du Museum essentiellement en Diptères et Coléoptères. J’étudiais également la famille des Sylphide, coléoptères nécrophages.

J’ai également oeuvré comme intervenant extérieur et lors de mon service militaire au laboratoire de la gendarmerie nationale qui allait devenir l’IRCGN (Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale) de 1990 à 1994. J’ai participé à l’achat des matériels nécessaire à l’ouverture du département d’entomologie médicolégale et j’ai formé les gendarmes arrivants comme techniciens.

J’ai intégré la Gendarmerie en 1995 pour revenir au laboratoire que j’ai quitté en 2008. J’y ai créé le service de morphoanalyse de traces de sang, formé les gendarmes arrivant comme techniciens ainsi que les gendarmes habilités aux constatations sur scène de crime (TIC) à cette nouvelle discipline. J’ai également développé le Bluestar, produit de détection de traces de sang latentes.

 

 

De 2008 à 2014 j’ai travaillé à l’IGNA (Institut Génétique Nantes Atlantique) où j’ai créé le service de morphoanalyse de traces de sang avec un lien fort avec la génétique tout en formant le personnel technique à différents niveaux de l'activité.

Depuis 2014, je travaille au Laboratoire d’Analyses Criminalistiques (LAC) comme expert en criminalistique et en morphoanalyse de traces de sang.

Expert criminalistique agréé par la Cour de Cassation, je suis aussi le président du groupe projet européen de morphoanalyse de traces de sang au sein de l’ENFSI ainsi que membre du comité américain de morphoanalyse de traces de sang (OSAC).

Je réalise des expertises en morphoanalyse de traces de sang et en criminalistique (synthèse et mise à niveau) tout en dispensant des cours de morphoanalyse aux techniciens essentiellement étrangers.

 

Quelles sont vos missions en tant qu'expert en traces de sang?

Je répond au sollicitations de magistrats ayant à traiter des faits criminels ou délictuels comportant des traces de sang et/ou de nombreuses investigations et analyses criminalistiques.

J’étudie des planches photographiques, je me déplace fréquemment sur des scènes de crime anciennes ou récentes. 

J’interviens également dans des formations de magistrats, d’étudiants ou de techniciens.

 

Bouton dossier séries

 

Quelques conseils pour les jeunes qui voudraient se former à ce métier?

Je commencerais d’abord par dire qu’il faut une formation solide en physique mécanique pour bien comprendre les forces agissant sur un liquide en déplacement en milieu aérien.

Si vous envisagez une carrière d’expert en traces de sang, voici les principales qualités et compétences qui vous seront demandées:

✔ de bonnes notions sur la médecine légale

✔ une facilité à imaginer les déplacements en trois dimensions est bien utile

✔ savoir rédiger (orthographe et grammaire)

✔ être à l’aise à l’oral

✔ faire tout son possible pour rendre compréhensible son discours par les personnes non formées

✔ ne pas être facilement perturbé par ce qui est vu, garder son calme

✔ ne pas avoir d’a priori

✔ ne pas prendre parti si ce n’est celui de la Justice

✔ être capable de défendre son opinion tout en écoutant l’avis de ceux qui remettent en cause vos analyses

✔ savoir se remettre en cause

✔ savoir que nous ne sommes qu’un auxiliaire de Justice

✔ être conscient(e) que les places sont peu nombreuses en France

digiSchool a sélectionné pour vous