Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Année de césure : un étudiant parcourt 25 pa...

Année de césure : un étudiant parcourt 25 pays à vélo

Marc Aubel a pour projet pendant son année de césure de faire un tour d'Europe à vélo. Un projet qui comptera plus de 25 pays et qui lui permettra de faire de nombreuses rencontres.

Publié le 28 Janvier 2015 à 15h33 | | 0 avis

Année de césure : un étudiant parcourt 25 pays à vélo

Une  année de césure pour réaliser un tour d'Europe à vélo

Prendre une année sabbatique, est une bonne chose pour s’épanouir surtout quand on a un projet comme celui de Marc. Marc Aubel, 23 ans, étudiant à la faculté de finance, banque et comptabilité de l’Université de Lille, a décidé de faire le tour de l’Europe en vélo. Mais il ne se contente pas de faire quelque escales, son périple comptera de nombreux pays. Il a donné le premier coup de pédale le 19 janvier et compte revenir au mois d’août. « Cette idée m’est venue pendant mon Master 1, j’avais envie de vivre une grande aventure, avant d’entrer dans la vie active. J’avais envie de découvrir l’Europe au-delà des capitales, d’en apprendre plus sur les cultures et les Européens, ce qui les rapproche, ce qu’ils ont en commun… » confiait Marc au journal la Croix du nord, à propos de son aventure baptisé « Eu’ ride ».

Au programme de l'étudiant, 25 pays et 12 400 kilomètres

Son projet a démarré de Milan en Italie, et passera donc par 25 pays, au programme des pays comme la Croatie, le Liechtenstein, la Slovaquie, ou encore le Kosovo ou la Macédoine. Au total, ce seront plus de 12 400 kilomètres parcourus dont 8 400 à vélo le reste se fera en train ou en bateau. Des étapes qui ont été prévues méthodiquement. « J’ai d’abord construit mon itinéraire en pensant au climat, je commence par le sud pendant l’hiver pour éviter le froid du nord de l’Europe. J’ai aussi fait en sorte de passer par un maximum de pays, et de traverser quelques pays qui me tiennent à cœur, comme la Turquie ou l’Autriche que j’ai envie de mieux connaître. » explique le jeune aventurier au journal.

Un voyage basé sur l’aspect humain où les rencontres et les échanges avec les populations des différents pays auront un rôle essentiel. « L’idée est de me laisser porter par les rencontres tout en ayant en ligne de mire les villes-étapes principales ou charnières » explique Marc. Un voyage qui si il sera enrichissant pour cet étudiant, est pour l’instant plutôt source d’inquiétude chez ses parents. 

Marc n'est pourtant pas le seul étudiant à se lancer dans ce genre d'aventures en partant à la rencontres des cultures des divers pays, comme Dimitri Vergé l'étudiant auto-stoppeur de Toulouse à Tokyo

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis