Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

4 recueils de poèmes à lire pour les amoureux...

4 recueils de poèmes à lire pour les amoureux des mots

La poésie, ce n’est pas toujours une suite de vers incompréhensibles et raffinés. Pour les amoureux des mots, il existe quelques petits chef-d’œuvre très abordables. On vous en a sélectionné quatre !

Publié le 30 Juillet 2016 à 10h00 | | 0 avis

4 recueils de poèmes à lire pour les amoureux des mots

Gaspard de la nuit, d’Aloysius Bertrand

Ami du romantisme, bonjour ! Certains connaissent peut-être déjà le poème le plus célèbre de ce recueil, Ondine, qui est un incontournable des cours de français au lycée. Ce livre a fait date dans l’histoire de la poésie, puisque Aloysius Bertrand est l’inventeur du poème en prose. La plupart des poèmes présentés dans ce livre sont accessibles, et ressemblent à des petits contes gothiques et médiévaux. N’hésitez pas à vous laisser transporter dans cet univers.

La citation : " Écoute ! - Écoute ! - C'est moi, c'est Ondine qui frôle de ces gouttes d'eau les losanges sonores de ta fenêtre illuminée par les mornes rayons de la lune ; et voici, en robe de moire, la dame châtelaine qui contemple à son balcon la belle nuit étoilée et le beau lac endormi."

Le Corsaire, de Lord Byron

Exception de ce classement, ce livre n’est pas un recueil, mais un poème narratif. C’est l’un des plus grands succès de son auteur, véritable star à son époque : 10 000 exemplaires ont été vendus le premier jour ! Rassurez-vous donc : le poème n'est pas très long, et plein de rebondissements. Il suit les aventures de Conrad, ténébreux corsaire, et son enlèvement par un ennemi digne des meilleurs films de pirates. Le poème présente entre autres le personnage de Gulnare, jeune femme forte et complexe, qui n’hésitera pas à commettre le pire pour retrouver sa liberté.

La citation : Les lignes de son front et sa mobile teinte
Ont attiré parfois le regard confondu,
Comme si son esprit, tortueux labyrinthe,
Agitait des pensers vagues et dangereux.
Cela pourrait bien être, et qui le saurait dire ?
Dans l’âme de Conrad quel lynx put jamais lire ?

➜ À voir aussi : 5 romans qui vous donneront envie de partir en roadtrip

Une saison en Enfer, d’Arthur Rimbaud

Rimbaud est célèbre pour avoir achevé toute son œuvre poétique avant ses 20 ansUne saison en enfer est le seul livre qu’il ait tenté de publier, à compte d’auteur. Là aussi, il s’agit d’un recueil de poèmes en prose. Le jeune poète s’y livre totalement, et cette œuvre se démarque du reste de ses écrits. De nombreux adolescents ont été émus par ce petit livre touchant, ironique et désespéré.

La citation : Je rêvais croisades, voyages de découvertes dont on n'a pas de relations, républiques sans histoires, guerres de religion étouffées, révolutions de mœurs, déplacements de races et de continents : je croyais à tous les enchantements.

Le Spleen de Paris, ou Petits poèmes en prose, de Charles Baudelaire

Hériter direct d’Aloysius Bertrand, ce recueil de Baudelaire publié à titre posthume est moins connu que le très célèbre Les Fleurs du Mal. Et pourtant, il vaut le détour ! Ces poèmes se lisent souvent comme de véritables petites nouvelles, parfois réalistes, souvent fantastiques. Mentions spéciales aux poèmes Les Vocations (ou des enfants parlent de leur avenir), Le Joueur Généreux (ou le poète rencontre un diable étrangement sympathique) et Les Bienfaits de la Lune, dont voici un extrait.

La citation : La Lune, qui est le caprice même, regarda par la fenêtre pendant que tu dormais dans ton berceau, et se dit : « Cette enfant me plaît. » Et elle descendit moelleusement son escalier de nuages et passa sans bruit à travers les vitres. Puis elle s’étendit sur toi avec la tendresse souple d’une mère, et elle déposa ses couleurs sur ta face. Tes prunelles en sont restées vertes, et tes joues extraordinairement pâles.

➜ À voir aussi : Penny Dreadful, la série qui va vous donner envie de bouquiner (et pas que)