Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Enquête : sans les APL, pourriez-vous continue...

Enquête : sans les APL, pourriez-vous continuer à vous loger ?

Alors que les Aides Personnalisées au Logement (APL) sont à nouveau menacées, Appartager.com rappelle l’absolue nécessité de ce soutien financier aux personnes à faibles revenus pour assurer le paiement de leur loyer.

Publié le 13 Juin 2017 à 17h59 | | 0 avis

Enquête : sans les APL, pourriez-vous continuer à vous loger ?

Le gouvernement français vient d’annoncer vouloir mettre en œuvre une politique drastique en matière d’aides au logement, notamment en remettant en cause les APL. L’ensemble des aides (APL, ALS et ALF) représentaient déjà 17,4 milliards d’euros versés par l’Etat en 2013, bénéficiant à près de 6,5 millions de foyers.

 

59,23 % des membres ne pourrait pas se loger sans APL

S’il est vrai que les Aides Personnalisées au Logement peuvent contribuer à la tension du marché de la location, elles sont néanmoins vitales pour les faibles revenus.

Il y a trois mois, Appartager.com, le n°1 de la collocation en ligne en France, avait mené un sondage auprès de ses membres sur ce sujet. A la question « Sans APL, pourriez-vous continuer à vous loger ? », ils étaient 59,23% à répondre « non », soit 6 personnes sur 10 qui déclaraient dépendre des APL.

Karim Goudiaby, CEO d’Appartager.com précise que « le ministre des Fiances a récemment déclaré que les étudiants ne seraient pas touchés par ce dispositif. Mais ils ne sont pas les seuls à être concernés : aujourd’hui, plus de 54% de nos membres sont de jeunes actifs. A la lumière des résultats de notre sondage, il y a de quoi s’alarmer ».

➜ À Lire : APl, ALS, ALF : quelles différences ?

 

Des alternatives peu réjouissantes

Si la majorité des colocataires dépendent des APL pour payer leur loyer, les en priver risquerait de les plonger dans une situation difficile. Le sondage d’Appartager.com avait en effet révélé que sans ces aides, les alternatives étaient le plus souvent au détriment de leur confort.

« Devenir dépendant de ses parents ou de ses amis n’est pas une solution acceptable. Contraindre les populations défavorisées à l’inconfort ou à des alternatives plus graves l’est encore moins. Le mal-logement doit être combattu. Et supprimer les APL aux personnes qui en dépendent ne va pas en ce sens », conclut Karim Goudiaby

 

➜ Retour au dossier : APL (Aide Personnalisée au Logement)