Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'APL pour tous les étudiants sur la sellette

L'APL pour tous les étudiants sur la sellette

La radio Europe 1 a révélé lundi 4 mai 2016 que le gouvernement serait en train de plancher sur une réforme de l’aide personnalisée au logement (APL) dans le but d’économiser sur ce budget et ainsi absorber les dépenses pour la défense.

Publié le 05 Mai 2015 à 15h36 | | 1 avis

L'APL pour tous les étudiants sur la sellette

Le répète-t-on assez ? La France est en pleine crise économique. Pour éponger ses dettes et tâcher de redresser la barre, l’Etat avait misé sur l’austérité en réduisant dans la mesure du possible les dépenses. Or, avec les attentats de janvier contre l’Hyper Cacher et Charlie Hebdo, le président de la République a annoncé à plusieurs reprises le déblocage de grosses sommes au profit de l’armée française. Des dépenses inévitables mais qu’il faut bien compenser… Pour le ministre des Finances, les dépenses doivent être épongées par d’autres ministères et il apparaît, selon Michel Sapin, que des économies peuvent être réalisées sur le logement.

L’aide personnalisée au logement, efficacité contestée et vivier d’économies

La cible du ministère des Finances pour absorber les sommes déboursées pour l’armée serait donc la symbolique aide personnalisée au logement (APL). La radio Europe 1 a ainsi appris que le gouvernement réfléchit en ce moment à une réforme de cette allocation l’estimant trop coûteuse avec son budget de 18 milliards d’euros par an.

Pour Bercy l’APL est non seulement trop chère mais aussi inefficace. Il semblerait que les aides au logement provoquent un effet pervers sur les prix de l’immobilier. Les propriétaires augmentent sans complexe leurs loyers lorsque le montant de l’APL est revalorisé. En effet, les villes bénéficiant des APL les plus élevées sont aussi les villes où les loyers sont les plus excessifs.

Afin de travailler sur ce dossier bien sensible le gouvernement a créé un groupe parlementaire et l’a mandaté pour rendre des conclusions sur les ajustements à prévoir dans la prochaine loi de finances.

Soumettre l’APL à conditions de ressource pour faire des économies

Pour mieux comprendre ce dont est chargé ce groupe parlementaire, la radio Europe 1 a interrogé l’un des membres qui a expliqué sans détour que les députés planchent sur une réforme de l’APL. Les étudiants sont en première ligne des concernés par  la réforme puisque ce statut permet de bénéficier de l’allocation même en étant rattaché au foyer fiscal des parents qui paient ainsi moins d’impôts. Or, les étudiants sont 12% des bénéficiaires de l’APL.

Actuellement l’aide personnalisée au logement est versée à tout étudiant sans condition de ressources du jeune ou de ses parents. Un système qui paraît alors surprenant du point de vue des députés puisque certains ménages ont largement les moyens et voient leur enfant toucher l’APL et avoir droit à une défiscalisation.

Les députés parlent donc de conditions de ressource mais aussi de tenir compte du patrimoine du demandeur d’APL. Ainsi, au-delà d’un montant fixé de patrimoine les actuels allocataires n’auraient plus droit à toucher cette aide. Cela pourrait concerner 4% des actuels bénéficiaires.

Qu’adviendra-t-il de l’APL ? Une réponse à venir dans les prochaines semaines.

Les avis sur cet article
milouze.la.

20 / 20

"Actuellement, l'aide personnalisée au logement est versée à tout étudiant sans conditions de ressources du jeune ou de ses parents. " C'est faux ! Les APL sont distribués seulement en fonction des revenus des étudiants, et non de leurs parents. Et ce à condition qu'ils ne touchent pas de revenu eux-mêmes. Les autres aides pour les étudiants sont toutes calculées en fonction des revenus des parents. L'aide aux étudiants ne doit pas dépendre des fluctuations du marché de l'immobilier, dont l'étudiant ne doit pas pâtir. C'est à l'Etat de tenir en amont les fluctuations du marché. F Hollande avait promis de ne pas toucher au budget dédié à l'education nationale. La gestion actuelle de l'EN est déjà inadmissible. Mais l'Etat impactera aussi sur l'accès à l'enseignement supérieur en restreignant l'accès aux aides sociales.
Par

milouze.la.

- le 05 Mai 17h27
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis