Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Open d'Australie : l'heure de la relève ?

Open d'Australie : l'heure de la relève ?

29 Janvier 2011 à 02h40 | | 0 avis

Open d'Australie : l'heure de la relève ?

Alors que Federer et Nadal trustent les titres en Grand Chelem depuis plus de 6 ans (25 des 30 derniers !), nous auront le droit demain à une finale entre Djokovic et Andy Murray pour conclure l'Open d'Australie. Les 3ème et 4ème mondiaux sont-ils en train de prendre la relève au plus haut niveau ?

Une finale sans Nadal ni Federer

Depuis la toute première victoire en Grand Chelem de Roger Federer, lors de l’édition 2003 de Wimbledon, il n’y eut que quatre finales de majeur dans lesquelles ne furent impliqués ni le suisse, ni son meilleur ennemi Rafael Nadal : US Open 2003 (Roddick bat Ferrero), Roland Garros 2004 (Gaudio bat Coria), Open d’Australie 2005 (Safin bat Hewitt) et Open d’Australie 2008 (Djokovic bat Tsonga).

A eux deux, « Roger » et « Rafa » ont remporté 25 des 30 derniers majeurs (16 pour Federer, 9 pour Nadal) et se sont affrontés 7 fois en finale. Mais dimanche matin à Melbourne (9h30, heure française), ni l’un ni l’autre ne seront sur le court de la Rod Laver Arena… Pour la première fois, Novak Djokovic et Andy Murray se disputeront le trophée.


Djokovic veut récidiver en finale

Djokovic vise un second titre à Melbourne. En 2008, il avait déjà sorti Federer en demi-finale, mais le suisse était alors affaibli par une mononucléose. Cette année, le serbe a tout simplement été le plus fort, et ce dans tous les compartiments du jeu. Offensif comme jamais, il asphyxié son adversaire, qui n’a jamais su trouver la bonne tactique.

Résultat, une victoire en trois sets (7-6 7-5 6-4) encore plus nette que celle obtenue en demi-finale du dernier US Open. Federer, qui n’a pourtant pas livré un mauvais match, regrettera sans doute les quelques occasions manquées, notamment lorsqu’il servait pour le gain de la seconde manche…


Andy Murray veut que la 3ème soit la bonne

Face à Djokovic, Andy Murray va tenter sa chance une troisième fois en finale d’un Grand Chelem. Battu par Federer à l’US Open 2008 et à Melbourne l’an dernier, l’écossais doit-il pour autant se réjouir de ne pas retrouver son bourreau ? Rien de moins sûr tant Djokovic semble favori. Murray, laborieux face à Dolgopolov a en effet du s’employer une nouvelle fois face à David Ferrer (4-6 7-6 6-1 7-6), qui a prouvé que sa victoire sur Rafael Nadal n’était en rien usurpée.

Cette finale inédite réjouira ceux qui se lassaient de toujours retrouver Nadal et/ou Federer. Mais, entre-nous, comment se lasser de ce qui restera sans doute la plus belle rivalité de l’histoire de ce sport. Comment ne pas se délecter du jeu toujours surprenant de « Roger » ou admirer la combativité sans faille de « Rafa » ? Djokovic et Murray sont des joueurs de très grand talent et leur finale s’annonce de très grande qualité, mais ils sont sans aucun doute bien moins inventifs que Nadal ou Federer. Je ne sais pas pour vous, mais j’espère que ces deux là reprendront bien vite leurs bonnes habitudes…

Smellycat

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis