Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'université de Nantes développe un vaccin co...

L'université de Nantes développe un vaccin contre les allergies aux acariens

Bonne nouvelle pour les 2 millions de personnes en France asthmatique à cause des acariens. Des chercheurs de l’Institut du thorax en collaboration avec des chercheurs autrichiens et de l’Inra de Nantes.

16 Mai 2015 à 10h08 | | 0 avis

vaccin, allergie, asthme, université, Nantes,

Acariens : bonne nouvelle pour les 2 millions d'asthmatiques

Grande nouvelle dans la lutte contre les allergies, l’Institut du thorax aurait fabriqué un nouveau vaccin en synthétisant une petite partie de la protéine qui provoquerait les allergies avant de l’administrer à des souris. Les premiers tests réalisés au sein de l’Institut ont été, d’après le site de l’université de Nantes, très concluants.

« Le phénotype asthmatique de la souris disparait après l’administration de cette protéine. On a réussi à supprimer complètement la réactivité des bronches. Il n’y a plus rien », se félicite le professeur Antoine Magnan, responsable de l’équipe « Pathologies bronchiques et Allergies » à l’Institut du thorax et pneumologue au CHU de Nantes.

Un vaccin efficace contre la plupart des acariens

Pour le professeur Magnan, le plus intéressant est la disparition totale de l’asthme chez les souris, contrairement aux résultats attendus qui visaient seulement une diminution. « On a réussi à supprimer complètement la réactivité des voies aériennes (bronches) et ce, sans effets secondaires. Il n’y a a priori aucun risque de déclencher une réaction allergique car la part de protéine d’acariens administrée n’est pas reconnue par les cellules et les anticorps qui déclenchent l’allergie », explique le professeur Magnan.

Autre raison de son enthousiasme, le vaccin serait efficace sur les deux principaux acariens présents dans la poussière des maisons et auxquels une majorité de personnes y est allergique.

Cependant avant d’être utilisé sur l’Homme, le vaccin doit encore subir plusieurs tests en laboratoire. Selon l’université de Nantes, le vaccin devrait être testé sur l’Homme d’ici 5 à 7 ans.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis