Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Santé de l'étudiant : sans conséquence sur l...

Santé de l'étudiant : sans conséquence sur l'avenir ?

14 Février 2011 à 00h00 | | 0 avis

Santé de l'étudiant : sans conséquence sur l'avenir ?

Adopter et garder une vie saine lorsque l’on est étudiant relève d’un véritable tour de force. Entre un budget nourriture serré qui ne laisse que peu de place à autre chose qu’à des sandwichs et des pâtes, le stress incessant des exams et de la remise en question de l’orientation, ainsi que l’impossibilité de trouver un rythme de sommeil et de prise des repas normaux, la santé de l’étudiant ne peut qu’en pâtir. Imaginez un peu après plusieurs années d’une vie faite d’excès en tous genres…

Comment bien manger lorsqu'on est étudiant ?

L’impact de ce manque d’équilibre fait donc l’objet d’une vaste enquête qui va être menée sous l’égide du professeur Christophe Tzourio, directeur de la recherche à l’Inserm. Pour ce faire, un panel de 30 000 étudiants, tous volontaires, va être suivi pendant 10 ans.


Santé-type de l’étudiant ?

Il s’agira de déceler la présence récurrente de certaines pathologies au sein de la communauté étudiante. L’équipe du professeur Tzourio entend ainsi détecter l’incidence du mode de vie type de l’étudiant sur le reste de la vie d’un individu. L’enquête sera axée sur certaines pathologies dont l’on sait déjà l’importance chez les étudiants. Celles-ci tournent autour de 4 thématiques : migraine, santé mentale, infections, comportements à risques et addictions. Dépression, anxiété, exposition aux maladies sexuellement transmissibles, consommation de médicaments, troubles de l’alimentation sont autant de pistes que suivra cette prochaine enquête.

Ses résultats permettront de mettre en place des plans de santé publique adaptés au possible développement de maladies directement issues de cette période de la vie d’un individu.


Un budget important

9 000 000 euros sont d’ores et déjà destinés à la mise en place de cette grande enquête. Elle portera sur des étudiants volontaires des universités de Bordeaux et Versailles Saint-Quentin qui auront régulièrement à remplir des questionnaires via Internet.

Cette enquête, d’envergure, est la première du genre sur cette population.


Lire également :

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis