Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les mutuelles étudiantes clouées au pilori

Les mutuelles étudiantes clouées au pilori

L’association de consommateurs UFC – Que choisir et la Fédération des Associations Générales Etudiants ont recueilli les témoignages d’étudiants au sujet de leurs mutuelles et le constat n’est pas reluisant. Le système doit évoluer.

26 Septembre 2014 à 09h32 | | 1 avis

Les mutuelles étudiantes clouées au pilori

Des remboursements qui tardent à arriver, des cartes Vitale non-délivrées, l’impossibilité de joindre les interlocuteurs… Tant de problèmes rencontrés par les étudiants avec leurs mutuelles.  Les témoignages sont multiples dans l’étude d’UFC et la Fage qui est intitulée « Dysfonctionnements de la Sécurité sociale, les étudiants recalent les mutuelles étudiantes ».

Des mutuelles qui n’assurent pas de service après-vente

Les mutuelles étudiantes communiquent autour de leur qualité de service et pourtant l’étude regroupe 273 témoignages qui indiquent que la qualité est bien loin d’être au rendez-vous.

Pour les étudiants les prestations sont franchement médiocres. 38% des témoignages évoquent des retards intolérables dans la délivrance de la carte Vitale (parfois jusqu’à 3 ans d’attente), 11% parlent d’un véritable parcours du combattant pour faire enregistrer le choix du médecin traitant. Et les mutuelles sont aux abonnés absents puisque 40% des témoignages révèlent n’avoir pas réussi à obtenir de réponse de leur part que ce soit au téléphone ou en agence.

Les retards menacent l’accès aux soins

65% des témoignages indiquent forcément des difficultés et retards de remboursements eu égard à la gestion plus qu’aléatoire des mutuelles de leurs prestations. Ainsi, la conséquence est préoccupante, 17,4% annoncent renoncer à se soigner puisque certains retards atteignent des montants de plusieurs centaines d’euros. Les mutuelles reçoivent pourtant une subvention de 92,7 millions d’euros.

Des mutuelles au seul intérêt commercial

Les mutuelles étudiantes sont délégataires d’une mission de service public et bénéficient ainsi d’un accès privilégié aux étudiants pour leur vendre leurs produits et service. Pour cette étude UFC Que Choisir et la Fage ont infiltré une jeune femme au sein des formations de vendeurs des mutuelles. Les vendeurs ne sont pas présent uniquement pour donner des renseignements sur la sécurité sociale, contrairement à ce que prétendent les mutuelles. Les vendeurs sont formés aux techniques de vente avant tout, parfois agressives, pour écouler un maximum des produits. Ces techniques déjà peu douces sont exacerbées par un contexte de concurrence et de rivalité entre mutuelles.

Face à ce constat, les deux associations interpellent les autorités compétentes et demandent l’examen d’une proposition de loi sénatoriale dont l’objectif est de rapatrier la gestion de la sécurité sociale étudiante auprès de l’assurance maladie. Elles insistent également pour que les campus étudiants interdisent la vente des produits des mutuelles.

Les avis sur cet article
RD

20 / 20

Enfin !! Espérons que le proposition de loi passe.
Par

RD

- le 01 Octobre 14h06
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis