Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Etats-Unis : examens vaginaux forcés sur des ...

Etats-Unis : examens vaginaux forcés sur des étudiantes en médecine

La semaine dernière, deux étudiantes en médecine auraient porté plainte contre leur université en Floride. Elles reprocheraient au Valencia College de pratiquer des examens vaginaux sur ses élèves.

21 Mai 2015 à 09h50 | | 0 avis

université, Floride, vagin, examens forcés, étudiantes

Des stimulations sexuelles pour faciliter le test

Deux étudiantes américaines de l’université de Valencia en Floride ayant subi un examen vaginal forcé ont choisi de porter plainte contre l’Etat de Floride, selon une information de MétroNews.

Lors d’un examen, les étudiantes devaient « sans un minimum de respect de l’intimité », se déshabiller puis se couvrir d’une serviette avant de traverser la salle d’examen devant les autres étudiants et les professeurs.

Une fois dans la salle d’examen, une étudiante de seconde année pratiquait des examens vaginaux, sans hésiter à « stimuler sexuellement » les jeunes femmes pour faciliter le test.

Une pratique qui aurait profondément heurté les étudiantes, mais que l'établissement pratiquerait sur bon nombre d'étudiantes en première année de médecine.

Une pratique courante d’après l’établissement

Les deux étudiantes auraient accepté par crainte d’être « blacklistées » lors de leur parcours universitaire et professionnel, ou encore de voir leurs résultats baisser.

L’université quant à elle se défend d’enfreindre la loi et explique dans un communiqué qu’il s’agit d’une « pratique acceptée à l’échelle nationale ». Pour l’avocat des plaignantes, Chris Dilingham, « elles sont victimes de violences psychologiques » et au moins deux amendements de la Constitution des Etats-Unis aurait été violés.

En février, des documents de l’université de Lyon Sud suggéraient aux étudiants de pratiquer des touchers vaginaux sur des patientes endormies, des documents qui avaient créé la polémique en France, mais qu’en sera-t-il aux Etats-Unis ?

En attendant les sondes vaginales auxquelles doivent se soumettre les étudiantes américaines de l’université de Valencia seraient une pratique courante en première année de médecine.

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis