Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Drogues : un danger à la portée des étudiants

Drogues : un danger à la portée des étudiants

 

01 Avril 2010 à 14h57 | | 0 avis

Drogues : un danger à la portée des étudiants

Malgré des campagnes d'information et pubs "chocs", la drogue se banalise en milieu étudiant. Pourtant, ces substances peuvent provoquer des dépendances et des dégâts irrémédiables sur le système nerveux. MediaEtudiant.fr vous donne des informations sur la drogue et ses dangers pour mieux faire face.

 

A l'occasion d'une fête ou d'une soirée, les étudiants sont souvent amenés à être en contact avec la drogue. Juste histoire d'essayer, ces substances peuvent déboucher sur des dépendances qui peuvent totalement détruire sa vie personnelle, sociale et professionnelle.

 

Dépendance : mode d'emploi

 

Les drogues sont souvent prises pour agir sur l'humeur. Psychostimulantes, elles augmentent la vigilance et diminuent la sensation de fatigue. C'est le cas notamment des amphétamines et de la cocaïne.

Désinhibants puissants, elles donnent une sensation d'invincibilité et repoussent vos limites de comportements. Vous vous sentez libre et vivant, grâce à la libération massive de dopamine, une molécule fabriquée par les neurones.

La prise répétée de drogues modifie à long terme la façon dont le cerveau perçoit l'origine de ses plaisirs. Sans cesse à la recherche du trip, vous n'êtes satisfait qu'après la prise de drogue. Félicitations, vous êtes dépendant.

 

Drogues et cerveau : les meilleurs ennemis

 

Système limbique est le siège des émotions. Nos réactions les plus primaires naissent dans ce "cerveau des émotions", comme nos désirs, nos besoins vitaux tels que la nécessité de se nourrir, réagir à une agression ou encore se reproduire. Ce siège des émotions contient des circuits "de satisfaction". Au début, la sensation de besoin s'éveille et le circuit abouti au plaisir d'avoir satisfait ce besoin.

La drogue modifie ce mécanisme de satisfaction présent dans le cerveau en faisant sécréter différentes substances comme la dopamine, la noradrénaline ou la sérotonine qui confère une sensation de bonheur, d'énergie, comme si l'on était invulnérable.Selon les quantités et la fréquence de la consommation des drogues, le psychisme ne peut plus se passer de cette drogue. Cette souffrance, ce manque se manifeste physiquement. A terme, vous risquez des accès de violence, une overdose ou l'incapacité de remplir vos obligations liées à vos proches et vos études.

 

Le cannabis, si courant et pourtant si dangereux

 

Le cannabis est souvent associé à une sorte de cigarette de détente aux effets momentanés. Euphorisant, sa prise peut aussi se transformer en "bad trip" qui correspond à une intoxication aiguë. Les effets à court terme sont une baisse de la perception visuelle, des réflexes au ralenti, une baisse de la mémoire...

Il favorise les états dépressifs ou provoquer une psychose cannabique : une bouffée délirante sévère qui nécessite en générale une hospitalisation.

Pire, il peut être facteur déclenchant de maladies mentales graves telles la schizophrénie.

 

Réagir avant le pire

 

Les addictions à ces substances peuvent mettre votre vie et celles des autres en danger. Si vous avez le sentiment que votre rapport à ses drogues n'est pas qu'occasionnel, demander de l'aide. De nombreuses structures existent. Vous pouvez consulter l'annuaire du site de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT):

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis