Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Déremboursement des pilules de 3ème générat...

Déremboursement des pilules de 3ème génération dès le 31 mars prochain

Les pilules contraceptives de 3ème génération devaient être déremboursées à partir du 30 septembre 2013. Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, vient d'annoncer que cette date était avancée de 6 mois : ces pilules ne seront plus remboursées à partir du 31 mars prochain.

03 Janvier 2013 à 10h04 | | 0 avis

Déremboursement des pilules de 3ème génération dès le 31 mars prochain

Exit les pilules de 3ème génération !

Si vous prenez une pilule de 3ème génération (Cérazette, Mercilon, Mélodia, Méliane, Minesse...) alors vous allez peut-être vouloir changer de contraception. En effet, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé vient d'annoncer que celles-ci ne seront plus remboursées à partir du 31 mars 2013. Par ailleurs, elle demande à l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de privilégier systématiquement les pilules de 2ème génération (Trinordiol, Minidril, Stédiril...) "sauf situations particulières". Les pilules de 3ème et 4ème génération ne doivent plus être proposées en premier choix.  

La raison invoquée serait le risque de complications thrombo-emboliques, deux fois plus élevé pour les pilules de 3ème et 4ème génération que pour les pilules de 2ème génération. Pour les pilules des dernières générations, on relèverait 3 à 4 cas pour 10 000 utilisatrices. 


L'accès à la contraception, une priorité

La Ministre rappelle que la pilule est un médicament et ne doit pas être banalisée. Elle a demandé à ce que soit élaboré un référentiel de bonnes pratiques à l'intention des professionnels de santé, pour que la contraception proposée soit adaptée à chaque situation.

Toutefois, l'acès à la contraception reste une priorité. Les mineures de 15 à 18 ans peuvent d'ailleurs se faire rembourser à 100% leur pilule, implant contraceptif ou stérilet. 

Aujourd'hui, en France, le recours à la pilule comme moyen de contraception est l'un des plus élevés au monde : 60% des femmes sous contraception ont opté pour elle.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis