Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Le Big Data, un secteur en plein essor a son sa...

Le Big Data, un secteur en plein essor a son salon : DataJob

Le 20 novembre prochain aura lieu le DataJob2014, un salon dédié aux métiers de la data organisé par Quantmetry, cabinet de conseil spécialisé en Big Data. 800 personnes sont attendues pour échanger autour de ces métiers d’avenir.

03 Novembre 2014 à 17h19 | | 0 avis

data,big data, salon, métiers

Ce salon, c’est avant tout l’occasion pour les jeunes étudiants de rencontrer les entreprises qui recrutent dans le secteur mais aussi d’en apprendre plus sur les formations proposés par les établissements d’enseignement supérieur. Pour traiter ce sujet, Jérémy Harroch, PDG et fondateur de Quantmetry a accepté de partager quelques points de son expertise avec nous.

Un secteur qui recrute fort avec de nombreux métiers

Les métiers de la data sont en pleine expansion, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à rechercher des profils de data scientists. Malgré cela, les formations ne courent pas les rues, faisant des ingénieurs en data de véritables perles rares.

La particularité des data scientists, c’est que ce sont des métiers très rares qui demandent aux personnes de maîtriser plusieurs pôles de compétences !

Jérémy Harroch, fondateur de Quantmetry

Ainsi donc, pour être un bon data scientist il faudrait être capable d’avoir des compétences en technologies de l’information (du type connaissances en développement) mais aussi en statistiques (avec des connaissances en recherche opérationnelle par exemple), ou encore une compétence dite « métier » qui est une compétence de terrain que l’on acquiert avec l’expérience et qui permet de mieux appréhender les enjeux pour l’entreprise.

Avec ce genre de compétences, ces profils peuvent donc espérer dans différentes sortes de carrières : des postes de direction plus orientés sur le marketing et la compétence métier, des postes de manager dans lesquels il faut savoir faire jouer les diverses compétences citées, ou des postes plus d’exécutants qui demandent de manipuler le quantitatif.

Il y a un phénomène contextuel fort, le marché de l’emploi de la data est ultra tendu, tout le monde veut recruter.

Jérémy Harroch, fondateur de Quantmetry

Le secteur de la data, un secteur d’avenir où les formations sont rares

A l’heure actuelle il n’existe pas de formation big data à proprement parler, il s’agit de réadaptations de formations en statistiques avec plus de professionnalisation pour permettre aux étudiants de prendre l’habitude du terrain.

Si tu souhaites te lancer dans une formation en traitement de données big data, il ne faut hésiter à sortir des sentiers battus et chercher tes informations en-dehors des systèmes de certification classiques.

Deux mécanismes sont incontournables pour bien appréhender toutes ces notions :

  • Les MOOC et notamment un blockbuster du genre : Machine Learning. Ce MOOC est reconnu pour sa qualité et permet aux candidats aux postes dans le big data de passer les premières sélections
  • Les plateformes de compétition comme Kaggle ou encore Datascience.net qui permettent de se faire repérer des recruteurs tout en étant rémunéré.

 Le Big Data est un terrain de jeux gigantesque ! 

Jérémy Harroch, fondateur de Quantmetry

Jéméry Harroch nous a ainsi expliqué que lorsque l’on crée un nouveau métier, celui-ci est alors un véritable accélérateur de carrière. Ainsi, il est possible de trouver des jeunes de 27 ans à la tête de grosses équipes dans le big data alors que ce genre de poste n’est généralement attribué qu’à des personnes d’une trentaine d’années.

A l’instar du secteur de la finance dans les années 1990, les jeunes qui se lancent dans la big data, s’ils font partie des meilleurs, peuvent rapidement espérer des salaires astronomiques (jusqu’à 100k annuel brut pour un profil junior).

Mais attention, d’ici trois ou quatre ans, la gestion de la big data se sera démocratisée, il y aura des formations pour la rendre plus facile d’accès et ce type de profil sera moins valorisé. L’enjeu, c’est donc d’être le meilleur maintenant et pour en savoir plus, autant te rendre directement le 20 novembre prochain à l'Espace Pierre Cardin à Paris pour le salon DataJob2014.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis