Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les conseils de Perrine pour réussir son stage...

Les conseils de Perrine pour réussir son stage à l'étranger

Perrine est une étudiante française. Elle a choisi de faire une année de césure pour effectuer un stage au Canada. Elle travaille aujourd’hui pour une grande marque française : elle s’occupe de la région Canada – Etats-Unis. Elle vous propose ses conseils afin que vous réussissiez votre stage à l'étranger !

Publié le 16 Janvier 2018 à 10h30 | | 0 avis

Les conseils de Perrine pour réussir son stage à l'étranger

Bonjour Perrine, peux-tu commencer par te présenter brièvement ?

J'ai 22 ans et je suis actuellement en année de césure : j’ai validé mon Master 1 l’année dernière à Lyon et l’année prochaine, je poursuivrai en M2. En attendant, je suis en stage à Montréal, au Canada. Mon domaine d'activité est le marketing digital.

 

Comment as-tu trouvé ton stage à l'étranger ?

Toute seule : grâce à mon expérience et à celle des expatriés autour de moi. Grâce à mon réseau aussi ! Il faut toujours être à l’affût des opportunités, ne jamais hésiter à demander à ses connaissances. En fait, la plupart des postes à pourvoir ne sont pas rendus "publics". Pour ma part, l’opportunité vient de mon école. Une offre de stage était disponible : on me l’a simplement transférée. C’était génial. D’autant plus que je souhaitais depuis longtemps vivre une expérience à l’étranger !

➜ À voir aussi : Comment trouver un stage étudiant ?

 

Le poids des bagages est limité par les compagnies aériennes : quels sont les objets essentiels à ne pas oublier quand on part pendant un long moment ? Autrement dit, comment faire sa valise ?

Question très difficile (rire) ! Honnêtement, faire sa valise pour un an est un véritable casse tête. Tout dépend de là où l'on part. Pour ma part, comme Montréal est une grande ville, j’ai rapidement réalisé que tout ce dont j’avais besoin se trouvait déjà sur place. J’ai donc mis le plus essentiel dans ma valise : mes vêtements favoris, un peu d’éléments décoratifs pour me sentir rapidement chez moi et quelques chocolats français. Malheureusement on a pas vraiment la possibilité de ramener du fromage : le chocolat a dû faire l'affaire !

 

Les différences culturelles sont-elles un atout ou au contraire, un désavantage ?

Je considère toujours la différence comme un avantage. L’aventure n’en est que plus excitante : on a tout à découvrir! J'adore voyager. Ainsi, je peux m'ouvrir aux cultures, aux différentes langues….

 

As-tu eu le mal du pays ? Si oui, que conseilles-tu pour y remédier ?

Honnêtement, on m'avait dit qu'il y aurait des hauts et des bas dans l'expatriation, que certains jours je serai triste et que j’aurai le mal du pays. Au bout de six mois, je n'ai toujours pas eu de bas, de jours tristes. Je pense que je suis toujours aussi heureuse d'être ici car je me suis entourée de personnes formidables ! Grâce à elles, mon aventure est un succès. Je reste aussi régulièrement en contact avec ma famille et mes amis en France. Enfin, mon travail à Montréal est exceptionnel : je suis exactement là où je devrais être.

 

Est-il préférable de trouver son appartement sur place, ou en France en amont ?

Tout dépend du pays : à Montréal il est très facile de trouver un appartement sur place. Louer un appartement est rapide car peu de papiers sont demandés. Et puis, sur place, cela permet de visiter l'appartement et de voir le quartier. On peut ainsi se forger une première impression de l’ambiance.

 

Faut-il acheter son billet de retour au moment de rentrer en France ou au début de son voyage ?

Cela dépend du prix des billets. Pour moi, c’était moins cher de prendre les deux en même temps. J'ai donc mon billet de retour depuis le début. Mais aujourd’hui, je pense que c'est mieux de le prendre à la fin : on ne sait jamais ! Peut-être peut-on avoir l’envie de visiter le pays avant de rentrer en France ?

➜ Voir le dossier : Stages

 

Quel budget conseilles-tu ?

Outre les billets d'avion et les frais liés au visa, je pense que le mieux est de prévoir trois mois de loyer. Un pour payer le loyer, un autre pour acheter le nécessaire à son installation (courses, draps, meubles d'appoint, vêtements, ...) et un dernier pour payer les frais d'installation (forfait mobile, carte de métro, caution, compte bancaire, ...).

 

Un dernier conseil pour les étudiants français qui souhaitent partir à l'étranger ?

Surtout, n’hésitez pas ! C'est une expérience incroyable qui vous fera mûrir : vous reviendrez avec un bagage exceptionnel tant au niveau professionnel que personnel. Sachez que tout le monde n’a pas la chance d’aller vivre à l’étranger et de s’y adapter. Alors, foncez !