Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#RENTREE 2020 : tout savoir sur la rentrée au lycée (protocole sanitaire, calendrier, positionnement)

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

5,8 millions de dollars d'indemnisation pour de...

5,8 millions de dollars d'indemnisation pour des stagiaires surexploités

Le grand groupe de presse Condé Nast vient de verser une somme colossale de 5,8 millions de dollars à ses stagiaires après qu’ils aient porté plainte pour avoir été sous-payés au cours de leur stage dans l’entreprise.

Publié le 19 Novembre 2014 à 11h23 | | 0 avis

5,8 millions de dollars d'indemnisation pour des stagiaires surexploités

Les stagiaires ne se laissent plus exploiter sans rien dire ! L’heure de la rébellion a sonné et ce sont Lauren Ballinger et Matthew Leib qui en sont les protagonistes aux Etats-Unis.

5,8 millions de dollars pour 7 500 stagiaires, une somme pas si conséquente individuellement

C’est en juin 2013 que ces deux stagiaires du groupe de presse Condé Nast, éditeur des plus grands magazines comme Vogue, Vanity Fair ou encore GQ, ont déposé une plainte conjointement. L’accusation portait sur le non-respect de la législation sur le travail, le groupe aurait versé des salaires largement inférieurs au salaire minimum prévu pour des stagiaires.

Mais, face à la menace d’un procès qui aurait pu mettre en péril toute l’image du groupe, celui-ci a préféré opter pour un accord financier évitant par là même de se confronter aux tribunaux. Les stagiaires ont pu négocier que l’accord s’applique également aux 7 500 autres stagiaires qui ont travaillé au sein de l’entreprise depuis 2007 et qui ont tous été surexploités. Chacune de ses personnes aura droit à une somme de 700 à 1 900 dollars en dommages et intérêts.

Des rémunérations ridicules pour les stagiaires des groupes de presse

Lauren Ballinger a travaillé pour le magazine W au cours de l’été 2009, pour son stage elle n’a eu une rémunération que d’un dollar de l’heure. Matthew Leib, quant à lui, a été stagiaire pour le New Yorker deux étés durant lesquels il n’a perçu qu’une très faible rémunération, entre 300 et 500 dollars (soit 220 à 360€) en un été.

Condé Nast a mis fin aux stages suite à la plainte de Ballinger et Leib. D’autres groupes de presse sont mis en cause dans des poursuites pour les mêmes raisons. C’est ainsi qu’en octobre 2014 NBC Universal s’est vu dans l’obligation de verser 6,4 millions de dollars à ses anciens stagiaires qui s’étaient constitués en un collectifs de plusieurs milliers d’entre eux pour porter plainte contre le groupe en juin 2013. Chacun de ces plaignants a obtenu une somme moyenne de 505 dollars d’indemnisation.

Alors qu’une enquête AJstage vient de révéler qu’en France les stagiaires perçoivent une rémunération moyenne de 668€, il semblerait que les étudiants américains soient largement moins bien lotis.