Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Comment le numérique transforme le secteur de ...

Comment le numérique transforme le secteur de la communication

Tous les métiers sont touchés par la révolution digitale des deux dernières décennies. Parmi eux, celui de communicant. Préparer les futurs professionnels à cette révolution numérique : c’est l’un des points forts des programmes de formation conçus par Audencia SciencesCom.

Publié le 03 Avril 2019 à 15h30 | | 0 avis

Comment le numérique transforme le secteur de la communication

Création de contenus, animation de communautés en ligne, gestion d’un CRM… Ces termes sont utilisés depuis peu, mais ces compétences sont aujourd’hui très recherchées. Selon une étude réalisée par l’Union des annonceurs et EY en 2017, plus de neuf entreprises sur dix les attendent chez les communicants. Et 71 % jugent importante l’analyse des données. A travers ces chiffres, une certitude : l’arrivée du numérique a transformé la totalité des secteurs, dont celui de la communica-tion.

 

Un métier récemment créé

Parmi les bouleversements du secteur : l’apparition du métier de community manager. Un poste essentiel aujourd’hui : 87 % des marketeurs ont recours à du community management dans leur stratégie, selon une enquête de 2017 de l’Association française du marketing. « Le CM est le principal nouveau métier, son rôle est d’animer les communautés au sens large, sur les réseaux so-ciaux comme sur les réseaux d’entreprise en interne », explique Julien Pierre, enseignant-chercheur à Audencia SciencesCom.

Depuis le début des années 2010, écoles et universités commencent à proposer des formations dédiées à ces profils. « Il y a une dizaine d’années, on mettait les stagiaires sur le poste de CM, avant de se rendre compte que ces jeunes prenaient la parole pour l’entreprise sur les réseaux ! Le métier s’est donc professionnalisé, celui qui l’exerce doit aussi comprendre ce que fait l’entreprise, ses politiques, ses démarches », estime Olivier Pohardy, responsable de la spécialisation Communication des entreprises et des institutions à Audencia SciencesCom. D’ailleurs, si ce métier t'intéresse, mieux vaut suivre des études supérieures : 87 % des community managers ont au moins une licence (et plus d’un sur deux un master), très majoritairement en communication et/ou en marketing, selon un sondage réalisé par le blog du modérateur auprès de professionnels du secteur.

➜ À voir aussi : Nouveau cursus d'Audencia dans la musique : « Nous n'avons aucune inquiétude quant aux débouchés »

 

De nouvelles compétences

Il faut, au-delà de ce nouveau métier de community manager, former tous les communicants en herbe aux nouveaux enjeux liés au digital, désormais essentiels. « Le numérique a ajouté d’autres compétences, par exemple éditoriales : on n’écrit pas de la même façon sur le web de la même façon que pour des publications papiers. Les communicants doivent également avoir une base en code, pour aller modifier un balisage ou travailler sur des outils comme Wordpress. La maîtrise du Pack office est également essentielle, pour être opérationnel sur des logiciels comme Excel et connaître des fonctionnalités avancées. Les bases du référencement sur internet sont aussi importantes », cite Julien Pierre, parmi les compétences désormais incontournables pour ses élèves.

L’impact du numérique sur le secteur, c’est aussi une accélération permanente pour les communicants, avec laquelle il faut désormais composer. « Avant, face à une sollicitation, nous avions trois jours pour répondre. Aujourd’hui, nous sommes passés à 20 minutes ! Les communicants doivent être extrêmement réactifs, leur temporalité a complètement changé. Autre évolution majeure : tout le monde est devenu acteur de la communication, via les réseaux sociaux, chacun peut prendre la parole, et les gens ne s’en privent pas. C’est une complexification : il faut gérer une multiplicité d’acteurs qui s’expriment », détaille Olivier Pohardy.

Les profils des communicants, de facto, se transforment. Il leur est de plus en plus demandé d’autres compétences, complémentaires à celles dont ils disposaient déjà. « Nous sommes désormais sur des profils hybrides, avec des double-diplômes, des compétences multiples. Le communicant devient un couteau suisse : certains se spécialisent en informatique et peuvent travailler avec le big data, d’autres vont en école de commerce et développent un aspect RH/corporate, d’autres encore se penchent sur le design. Les sciences de l’information et de la communication sont plus que jamais des sciences plurielles et interdisciplinaires », soutient Julien Pierre.

 

Le fond reste le même

De nouvelles compétences, certes. Mais finalement, la communication a-t-elle autant changé ? « Les intitulés d’aujourd’hui sont nouveaux, mais ils recouvrent en fait des métiers qui existaient déjà auparavant, même si le contexte a changé », estime Julien Pierre. Son collègue, Olivier Pohardy, acquiesce : « Le corps du métier ne change pas : le communicant est dans la gestion de l’information et de la relation, son rôle est de fabriquer et transmettre l’information. Il le fait aujourd’hui de façon un peu différente, mais son rôle reste foncièrement le même ».

Un secteur transformé, dont le noyau dur demeure, en somme. Et qui demeure fort en France : la communication rassemble près de 700.000 emplois, directs et indirects, selon l’enquête de l’UDA et d’EY. Alors avis aux communicants en herbe : dans ce nouveau monde, il ne vous reste plus qu’à trouver la bonne formation, qui vous conviendra, pour faire face à tous ces nouveaux enjeux.

➜ Voir la rubrique : Métiers du numérique

Pour tout savoir sur Audencia SciencesCom, clique ici.