Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Sonia, directrice d'hôtel : «J'ai pris la dir...

Sonia, directrice d'hôtel : «J'ai pris la direction de notre établissement hôtelier à 25 ans»

Témoignage - Sonia a 40 ans. Avec son mari, elle a ouvert un restaurant très prisé puis un hôtel 4 étoiles à Quimperlé, Le Vintage. Elle raconte son parcours pour devenir directrice d’un établissement hôtelier supérieur.

Publié le 19 Avril 2017 à 17h20 | | 0 avis

Sonia, directrice d'hôtel : «J'ai pris la direction de notre établissement hôtelier à 25 ans»

Le parcours scolaire de Sonia, directrice d'hôtel

Contrairement à beaucoup de jeunes, j’ai toujours su ce que je souhaitais faire : je rêvais d’ouvrir un hôtel chaleureux, de haute gamme et de petite taille pour accueillir et offrir un service de qualité.

Aussi, après la 3ème, j’ai intégré une école hôtelière d’où j’en suis sortie avec un bac techno hôtellerie. Pendant ces trois années d’études j’ai pu faire de nombreux stages : à Paris, à Lausanne etc. Mon expérience à Lausanne m’a permis de côtoyer la crème de la profession. Cela m’a donné le goût du travail de qualité.

Pendant les vacances scolaires ou les weekends, je travaillais dans des hôtels où j’ai tout fait : accueil, service, ménage etc. Je connaissais le fonctionnement interne des hôtels sur le bout des doigts. Je ne cessais d’imaginer la structure que je dirigerai un jour.

Pour me professionnaliser davantage, j’ai décidé d’enchaîner avec un BTS gestion Hôtellerie en alternance. Je voulais une formation adéquate pour réaliser mon ambition. La moitié de mon temps d’étudiante se passait en cours et dans les ateliers et l’autre moitié dans un hôtel. Ce fut une expérience hyper enrichissante.

➜ À voir aussi : Les métiers de l'hôtellerie du luxe

 

Son parcours professionnel

A l’obtention de mon diplôme, j’ai été embauchée par ce même hôtel et y suis restée un an et demi. Je me chargeais de l’accueil, de l’encaissement, de l’organisation et du planning des femmes de ménage. Je n’en étais pas la directrice mais plutôt la concierge, ou encore la femme-à-tout-faire. Ça m’allait très bien. Je savais que dans le domaine de l’hôtellerie, il faut connaître toutes les ficelles, surtout si on a l’ambition d’ouvrir son propre établissement.

Puis j’ai rencontré l’homme qui allait devenir mon mari et, ensemble, nous avons décidé de créer un restaurant et un hôtel. C’est ainsi que j’ai pris la direction de notre établissement hôtelier à 25 ans. J’étais jeune mais bien préparée. Aujourd’hui je suis à la tête d’un hôtel de charme composé de 10 chambres que j’ai moi-même personnalisé, avec l’aide d’une décoratrice d’intérieur. Nous avons beaucoup travaillé pour obtenir les quatre étoiles qu’arbore notre établissement.

➜ Une autre possibilité : L'artisanat de luxe

 

Les missions quotidiennes de Sonia

Je me charge de l’accueil, de la réception et des réservations de notre clientèle. C’est une mission primordiale pour moi. En qualité de directrice d’un "petit" établissement, je dois être polyvalente. Mais si je m’attarde sur mes missions pures de directrice, je dois élaborer un budget annuel et le gérer. Je tiens la comptabilité. C’est moi qui prends les décisions d’investissement et organise l’approvisionnement, que ce soit pour les fournitures ou les équipements. Avec mon époux, nous nous partageons la communication de l’établissement (office du tourisme, présence sur le web…).

Et bien sûr je m’occupe du personnel : recrutement, formation, management. C’est encore moi qui contrôle la qualité de nos services : propreté, approvisionnement, etc. Il faut, dans cette profession être très réactif et dynamique. Mais fondamentalement le poste exige passion et plaisir. C’est du moins comme ça que j’envisage mon travail. C’est aussi pour ça que nous n’avons pas voulu ouvrir un grand hôtel par la taille, ou gérer un établissement appartenant à une chaîne d’hôtel. Nous avons souhaité cultivé l’exceptionnel, l’originalité, la convivialité. C’est comme ça que nous offrons du bien être à nos clients.