Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Christian, concierge de luxe : «J'ai les deux ...

Christian, concierge de luxe : «J'ai les deux clefs d'or et me dois d'être à la hauteur de ce privilège»

Témoignage - Christian a 28 ans et est concierge d’hôtel de luxe. S’il ne souhaite pas divulguer l’établissement pour lequel il travaille actuellement, il ne cache pas, par contre, ses ambitions : décrocher un poste à l’Hôtel du Nouveau Monde à Saint-Malo. Retour sur un parcours riche et loin d’être achevé.

Publié le 21 Avril 2017 à 12h00 | | 1 avis

Christian, concierge de luxe : «J'ai les deux clefs d'or et me dois d'être à la hauteur de ce privilège»

Le parcours scolaire pour devenir concierge de luxe

J’ai commencé, à 14 ans, par un CAP services hôteliers à Brest, au lycée des métiers de L’Estran Fénelon. Pourquoi ? Parce que je ne faisais rien à l’école et qu’on ne savait pas quoi faire de moi. Ce n’est pas plus compliqué que ça. Par contre, j’ignorais que j’allais alors avoir un vrai coup de foudre pour les métiers de l’hôtellerie et plus précisément pour l’art du service à la clientèle. Du coup je suis devenu bon élève et ai gravi les marches les unes après les autres. Le CAP services hôtelier a été suivi du BEP hôtellerie restauration. Puis j’ai réintégré une première d’adaptation pour passer le bac techno hôtellerie. Tout était facile pour moi. J’avais trouvé ma voie. Ma voie mais également mon objectif : devenir concierge dans un établissement de luxe. Après le bac j’ai passé une mention complémentaire (MC) accueil, réception et organisation de réception à l’IFAC, toujours à Brest.

J’ai voulu enchaîner avec un BTS mais on m’a proposé un poste de plongeur en restauration à Londres. Cela peut paraître bizarre mais j’ai préféré mettre en suspens mes études pour apprendre à parler anglais couramment. Je suis resté en Angleterre plus d’un an et, comme prévu, je suis revenu bilingue. Je savais que pour devenir concierge de luxe, je devais avoir cette compétence.

➜ À voir aussi : Les métiers et formations de l'Hôtellerie de Luxe

 

Le parcours professionnel d'un concierge de luxe

J’ai trouvé un poste de concierge dans un hôtel à Moëlan-sur-mer, le Moulin du Duc. Un Hôtel 4 étoiles. J’étais super content. Ce n’était pas encore dans le domaine du luxe mais au moins je travaillais dans un hôtel de catégorie supérieure. J’ai beaucoup appris pendant deux ans. Le directeur était vraiment humain et très professionnel. C’est lui qui m’a parlé des clés d’or, une reconnaissance professionnelle pour les concierges qui revendiquent des valeurs et des qualités dans l’exercice de leur profession. Il m’a conseillé de suivre la formation « concierge d’hôtel » à Toulouse au Lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme d’Occitanie. C’est une formation mise en place par Union Nationale des Concierges d’Hôtels “ Les Clefs d’Or ”.

Je m’y suis inscrit et mon dossier a été accepté. J’étais comme un fou. La formation théorique est de 16 semaines et c’est la même durée pour le stage en entreprise. Là-bas, j’ai rencontré les professionnels de l’hôtellerie de luxe. C’était super grisant. Cette excellence dans le service aux clients, l’obsession du détail, ce professionnalisme correspondaient exactement à ce que je souhaitais faire. J’ai adoré. Et après tant d’années d’études, de progression, de professionnalisation, j’ai enfin trouvé un poste de concierge de luxe. J’y suis depuis 3 ans. Si je ne donne pas son nom c’est tout simplement pare que je ne souhaite pas rester. Je rêve de l’Hôtel du nouveau monde à Saint Malot. C’est pour moi le graal, la reconnaissance suprême.

➜ D'autres options : Les métiers et formations des Spécialistes du Luxe

 

Les missions au quotidien d'un concierge de luxe

Tout d’abord, avant de commencer ma journée, je m’assure que mon uniforme est parfait en termes de propreté et de repassage. Je l’inspecte dans les moindres détails. J’ai dessus les deux clefs d’or et je me dois d’être à la hauteur de ce privilège. Puis, je sors de ma loge (je dors sur mon lieu de travail, hors congés bien sûr) et vais dans le hall d’accueil prendre la suite de mon collègue qui, lui, est concierge de nuit mais également réceptionniste. Il me pointe les éléments importants qui mériteront une attention particulière. Nous avons également un registre où tout est noté, histoire de pouvoir faire parfaitement le relais et être hyper réactif.

Je travaille sous la responsabilité d’un chef-concierge. C’est lui notre référent.Il est responsable des voituriers, du chasseur, des bagagistes, des grooms, du concierge tournant et des deux concierges (moi et mon collègue de nuit). Ma journée consiste donc à accueillir physiquement et téléphoniquement, à prendre les réservations, à m’assurer que tout va bien pour nos clients. Je suis amené à communiquer avec les services internes de l’hôtel (restaurant, coiffeuse, blanchisserie) mais aussi avec l’extérieur : je peux prendre des rendez-vous dans tous les domaines pour un client : médecin, réservation pour une sortie, agence de voyage etc). Mais je crois que s’il y a une différence entre un concierge d’hôtel et un concierge de luxe c’est celle-ci : un concierge lambda répond aux besoins qu’un client formule, un concierge de luxe anticipe le besoin et est en mesure de satisfaire son client avant même qu’il ait formulé quoi que ce soit. Je caricature un peu mais c’est quand-même ça.

En fait je connais très bien mes clients et c’est ce qui me permet une telle anticipation. Dans la journée, je dois aussi m’informer des évènements, des nouveautés : quelle soirée il y a en ce moment, quelle exposition, quel menu est proposé dans tel restaurant etc. Je dois rendre des comptes à mon responsable à la fin de mon service et l’informer dès que je suis face à une difficulté. Voilà j’ai tenté de décrire une journée de concierge de luxe. Mais vous savez, ce qui fait sel de cette profession, c’est le fait d’être toujours confronté à l’inconnu. Il y a toujours de l’imprévisible. Et c’est tant mieux.

Les avis sur cet article
Alexandra

20 / 20

Parafait ☺️
Par

Alexandra

- le 03 Avril 19h10