Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Angélique, vendeuse en prêt-à-porter : «J'a...

Angélique, vendeuse en prêt-à-porter : «J'ai la double casquette, vendeuse et retoucheuse»

Les métiers de la mode et du prêt-à-porter vous passionnent ? Découvrez le parcours d'Angélique, qui vous donnera peut-être envie de suivre la même voie !

Publié le 25 Avril 2017 à 17h11 | | 0 avis

Angélique, vendeuse en prêt-à-porter : «J'ai la double casquette, vendeuse et retoucheuse»

Le parcours scolaire d’Angélique pour devenir vendeuse conseillère et retoucheuse en prêt-à-porter

« Après la 3ème, je suis entrée en 2001 au lycée Le Devoir à Chalon sur Saône. Là, j’ai préparé en 2 ans un Certificat d'aptitude professionnel Prêt-à-Porter (aujourd’hui CAP métiers de la mode, vêtement flou). Je voulais en effet participer à la création et à la réalisation de vêtements. Là, j’ai appris à découper, monter et assembler des pièces de tissus puis à réaliser des boutonnières, des poches, des cols et des manches.

« J’ai ensuite gagné le lycée Emiland Gauthey, toujours à Châlon-sur-Saône, pour préparer sur deux ans un BEP (Brevet d’études professionnelles) Couture Flou (aujourd’hui intégré au Bac pro Métiers de la mode et des industries connexes, au même niveau de diplôme). Parallèlement je travaillais comme vendeuse et conseillère en tissus et mercerie chez Mondial Tissus. C’est là que j’ai appris les premières bases de mon métier de vendeuse.

« L’année suivante, j’ai enchaîné par un BP (Brevet professionnel) Artisanat et métiers dans le même lycée, où je suis entrée directement en deuxième année. Là, j’ai appris la gestion de la production, les techniques de fabrication, des bases de dessin et expressions graphiques, et une initiation à l’histoire de la mode et des costumes… »

➜ À voir aussi : 7 chiffres sur la mode, secteur d'excellence française

 

Ses expériences professionnelles de vendeuse conseillère et retoucheuse en prêt-à-porter

« Après mon BP, j’ai retrouvé un poste de vendeuse et conseillère en tissus et mercerie chez Mondial Tissus. J’y suis cette fois restée un peu plus de trois ans. J’étais responsable du rayon habillement. Je conseillais les clients, réalisais les ventes, procédais aux inventaires, à l’étiquetage et la mise en rayon des produits, puis je dressais le bilan des caisses en début et fin de journée.

« J’ai ensuite trouvé un poste de couturière à Mâcon. Je créais des patrons, les transformais. Je faisais également de la couture, de la broderie sur machine. Je travaillais avec des perles et des paillettes, que je cousais sur les tissus, et je faisais de la peinture sur tissu. En 2014, j’ai retrouvé un poste de vendeuse conseillère et retoucheuse, où j’ai pu mettre à profit mon savoir-faire de couturière et mon expérience de la vente en prêt-à-porter. »

➜ À voir aussi : Infographie : le secteur du luxe en chiffres

 

Les missions au quotidien d’Angélique

« Chez Devianne, où je travaille toujours comme vendeuse conseillère et retoucheuse, j’ai la double casquette. En tant que vendeuse, je m’occupe du conseil aux clients, de la vente, de l’étiquetage et de la mise en rayon des vêtements. Je travaille parfois en caisse. En tant que retoucheuse, je réalise des ourlets, transforme des manches, fais des reprises à la taille, des ajustements de costumes et des changement de fermeture. »

➜ Voir le dossier : Faire carrière dans le luxe

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis