Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

François, chef de cuisine : "Pour travailler e...

François, chef de cuisine : "Pour travailler en cuisine, il faut apprendre le métier de serveur, et inversement"

Témoignage - A 32 ans, François est chef de cuisine à Paris. Après un CAP cuisine et un CAP pâtisserie, il a su gravir les échelons pour avoir son propre restaurant. Découvrez le métier de chef de cuisine !

Publié le 30 Mars 2017 à 15h03 | | 0 avis

François, chef de cuisine :

Le parcours scolaire de François

Après la 3ème, j’ai fait un CAP Cuisine. J’ai fait 2 ans d’alternance, allant un temps à l’école, puis un temps en entreprise. Ensuite, j’ai fait un CAP pâtisserie en un an avant de faire un BEP.

En fait, pour aller jusqu’au bac pro cuisine, il faut obtenir les connaissances dans l’inverse du métier vers lequel on se destine : pour travailler en cuisine, il faut apprendre le métier de serveur, et à l’inverse, si l’on veut devenir serveur, il faut avoir des connaissances en cuisine. Dans cette optique, j’ai donc passé un BEP serveur.

➜ A lire : 5 qualités pour réussir dans le secteur de l'hôtellerie-restauration

 

« La pâtisserie c’est être mathématicien »

J’ai passé un Bac Professionnel en cuisine, où l’on peaufine son apprentissage avec les mêmes matières plus l’introduction de la gestion et de la comptabilité dans les cours. Je me suis vite dirigé vers la cuisine car la pâtisserie c’est être mathématicien : rien ne fonctionne si tout n’est pas mesuré au gramme près, alors qu’en cuisine, on apprend à tout faire, on est plus bricoleur, on apprend à faire des erreurs et à les réparer.

Et il y a aussi différents tempos : une période de mise en place, soit un temps où l’on fait des préparations pour le service à venir, et le service, qu’on appelle "le coup de jus", ou "le rush".

 

Son parcours professionnel

Je désirais gravir les échelons au fur et à mesure. J’ai commencé dans un petit restaurant gastronomique en tant que chef de partie. En cuisine, les grades du plus bas au plus haut vont d’apprenti, commis, chef de partie, sous chef et chef de cuisine. Je travaillais six jours et demi sur sept et la charge de travail était intense : on faisait notre pain, nos glaces, on faisait tout. C’était une petite structure mais ça m’a permis de beaucoup apprendre et très rapidement.

Devenu chef de cuisine, après six mois, je suis parti travailler dans une brasserie. C’était moins intéressant sur le plan culinaire, mais j’ai appris à gérer des stocks, des commandes, les cartes, le personnel et là-bas je suis devenu sous-chef. J’en suis parti au bout de 3 ans car il n’y avait plus de possibilité d’évolution.

Puis, suite à la demande d’un de mes anciens maîtres d’apprentissage, je suis devenu chef de cuisine dans son restaurant. Six mois après, j’étais également gérant de la société. Il y avait neuf employés, y compris moi. J’y suis resté cinq ans.

➜ Voir le dossier : Faire carrière dans l'hôtellerie-restauration

 

Son quotidien actuel

A la suite de cela, avec un associé, nous avons racheté une affaire. Lui travaillait en salle, et moi j’étais plus chef de cuisine, donc nous nous sommes répartis les tâches ainsi. Notre équipe s’est renforcée en cuisine et nous comptons aujourd’hui 7 employés. Je prends des décisions sur la carte, pour les choix des produits et des fournisseurs. Pour les jours travaillés, cela peut être entre 4 et 7 jours par semaine, et entre 5 heures et 13 heures par jour.

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'Pour travailler en cuisine, il faut apprendre le métier de serveur, et inversem' at line 1