Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Marjorie, traiteur chez Charles Traiteur : «Si...

Marjorie, traiteur chez Charles Traiteur : «Si on rate un gâteau, il est tout simplement invendable»

Témoignage - A 19 ans, Marjorie Rateau exerce le métier de traiteur. Titulaire d’une MC Traiteur, Marjorie revient sur son parcours scolaire et professionnel jusqu'à son embauche en CDI.

Publié le 14 Aout 2017 à 15h50 | | 0 avis

Marjorie, traiteur chez Charles Traiteur : «Si on rate un gâteau, il est tout simplement invendable»

Le parcours scolaire de Marjorie avant de devenir traiteur

CAP Boulangerie-Pâtisserie

"Depuis toute petite, je savais que je voulais exercer un métier de bouche. Dans cette filière en deux ans, j’ai appris les bases de la pâtisserie. J’ai découvert la technique professionnelle et aussi l’indispensable rigueur liée aux productions alimentaires. Avant de réussir parfaitement une recette, il faut en rater beaucoup, mais c’est la condition pour qu’une pâtisserie ou une crème ait exactement le goût et l’aspect recherchés. Nous avions un jour et demi de pratique par semaine et le reste de théorie. Au programme : la composition des aliments, leurs réactions à la cuisson et à la congélation, lesquels il ne faut pas mélanger, règles de conservation et d’hygiène…).

Bac pro Boulangerie-Pâtisserie, option Pâtisserie

J’ai obtenu mon CAP au lycée professionnel des Métiers François Mitterrand à Château-Chinon (Nièvre) en 2012, mais comme toute ma promotion, j’ai poursuivi encore un an pour décrocher mon bac pro. Comme la plupart des filles, j’ai choisi l’option Pâtisserie. Le bac pro consistait principalement en un approfondissement du CAP, visant à une insertion professionnelle directe. Nous avons appris à faire de la vente aussi, à décrire nos produits, à les mettre en valeur, à les disposer en vitrine.

Au total, sur ces trois ans d’études, j’avais à mon actif 24 semaines de stage. J’ai effectué ces stages en boulangerie mais surtout en pâtisserie, dans des petits commerces de la ville d’Autun. Je me souviens, à mon premier stage, avoir été impressionnée par les quantités fabriquées par rapport à l’école et par le niveau de coordination, de rapidité, et de rigueur requis : si on rate un gâteau, il est tout simplement invendable."

MC (mention complémentaire) Traiteur au CIFA Jean Lameloise, à Mercurey

"Je me suis lancée dans cette formation complémentaire d’un an pour ajouter le salé comme corde à mon arc… Finalement ça m’a même plu davantage que le sucré : plus de cuisson, plus de produits à travailler. J’ai été embauchée au sein de la PME Charles Traiteur, au sein de laquelle j’officiais trois semaines par mois, contre une semaine à l’école. Nous travaillions pour des mariages, des baptêmes, des repas et cocktails d’entreprise… Au début, c’était un peu difficile car j’avais tendance à fignoler des choses pas nécessaires, par exemple je mettais les plaques une par une dans le four au lieu de les enfourner toutes en même temps. Mais j’ai vite pris le pli… A tel point que j’ai décroché ma MC avec 17/20 de moyenne !"

CAP Charcutier-Traiteur (même établissement)

"J’ai passé ce CAP en un an, dans la foulée de la MC, avant tout pour pouvoir passer le concours du Meilleur ouvrier de France… Titre remporté en avril dernier, sur le thème imposé de la confection d’une terrine de poisson et d’une ballotine. Ce qui m’a valu les honneurs de la presse : des bons points qui ont rejailli sur mon entreprise d’accueil !"

 

Les débuts de Marjorie dans la vie active en tant que traiteur

"Au 1er juillet 2015, j’ai signé mon CDI chez Charles Traiteur. Mes horaires ? 7 heures - 12 heures, 19 heures voire plus en pleine saison (fêtes notamment). Je fabrique des petits fours salés au sein d’une équipe, mais j’ai le monopole pour confectionner les gâteaux. Ma spécialité ? Les petites mignardises."

➜ A lire : Travailler dans le service événementiel : métiers & formations

 

Qualités nécessaires pour réussir dans le métier de traiteur ?

"Les qualités requises pour mon métier sont la rigueur, le sérieux et surtout la passion, sans laquelle on ne fait rien. Du travail aussi, mais quand on aime, faire des heures ne compte pas ! Je suis heureuse d’être passée par le LP et de me retrouver, à 19 ans, avec un métier en or entre les mains."