Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

«Glion me donne l'opportunité d'être sur tou...

«Glion me donne l'opportunité d'être sur tous les fronts», explique Caroline

Témoignage - Travailler dans l’art ou la culture après être passé par une école hôtelière ? Caroline Aubry, étudiante à l’Institut de Hautes Etudes de Glion est en stage en tant qu’Assistante de Production Evénementielle.

Publié le 31 Mars 2017 à 17h10 | | 0 avis

«Glion me donne l'opportunité d'être sur tous les fronts», explique Caroline

Travailler dans l’art, la culture ou l’événementiel après être passé par une école hôtelière ? Non seulement c’est possible mais cela peut même être logique, comme le démontre le parcours de Caroline Aubry, étudiante à l’Institut de Hautes Etudes de Glion en deuxième année du Bachelor en Management Hôtelier, et en stage aux Ballets de Monte-Carlo, en tant qu’Assistante de Production Evénementielle.

Pour son deuxième stage en tant qu’étudiante à Glion, Caroline Aubry est de retour sur ses terres. Originaire de Menton, elle a en effet passé ses années Lycée à Monaco. C’est pourtant en s’éloignant de sa Côte d’Azur natale, et en intégrant, l’Institut de Hautes Etudes de Glion qu’elle a eu l’opportunité de pénétrer au sein d’une des plus prestigieuses institutions monégasque.

 

Pourquoi avoir choisi d'intégrer Glion ?

Depuis longtemps attirée par l’hôtellerie, Caroline accepte de suivre l’avis de ses parents et ne s’écarte pas du cursus général avant d’avoir son bac. Par la suite, à la faveur d’un entretien d’orientation, elle comprend que la gestion hôtelière peut vraiment correspondre à sa personnalité. Les journées portes ouvertes de Glion achèvent de la convaincre.

« J’ai vu que Glion était très ouvert que ça n’était pas que de l’hôtellerie pure et dure, même si on avait la chance de pouvoir y toucher au travers de cours pratiques durant les deux premiers semestres ».

Ayant compris qu’elle ne serait pas cantonnée au secteur de l’hôtellerie si elle ne souhaitait pas rester dans cette voie, elle fonce. Le cadre est magique, et la vie en Suisse très différente, presque perturbante quand on vient de France. Un changement très formateur en soi. « C’est bien : ça nous apprend que partout où nous irons il faudra s’adapter. Nous avons la chance d’être entourés de 100 nationalités différentes ». Une ouverture internationale bien utile quand on est appelé à travailler dans des palaces dans le monde entier ou, qui sait, à gérer des projets pour les productions de Ballets…

➜ Pour ceux qui préfèrent : Les métiers et formations de l'Hôtellerie

 

Pourquoi avoir opté pour la spécialisation Sales & Marketing ?

Au moment de choisir sa spécialisation pour les semestres 6 et 7, étape indispensable avant de partir en stage, Caroline hésite et fini par opter pour la spécialisation Sales & Marketing. Une décision qu’elle ne regrette pas aujourd’hui. La filière qu’elle a choisi lui a donné l’opportunité de faire son deuxième stage dans le milieu artistique. Un rêve pour cette jeune fille qui a toujours fait de la danse et du dessin pour le plaisir. « J’ai vraiment envie de travailler dans ce monde-là au quotidien » réalise-t-elle aujourd’hui.

Lorsqu’il lui faut proposer son stage bien sûr elle a des doutes : est-ce vraiment un choix adapté. « J’en ai parlé avec les représentants du département des stages à Glion et ils m’ont tout à fait rassurée. C’est à ce moment-là que j’ai découvert que de nombreux anciens élèves travaillaient dans le domaine artistique. » Caroline est désormais convaincue d’avoir eu raison de venir étudier un Bachelor à Glion : « Voir que les opportunités de carrière après Glion sont nombreuses et vont bien au-delà de l’industrie hôtelière, ça me conforte dans mon choix de départ. »

 

Comment s'est déroulé le stage au Ballet de Monte Carlo ?

Pour son stage aux Ballets de Monte Carlo, Caroline est assistante de production événementielle, tout particulièrement en charge du projet « Le Casse-Noisette Compagnie ». La compagnie a en effet pour projet de créer l’évènement autour du direct, à l’image de ce que peuvent faire quelques rares compagnies prestigieuses comme le Bolchoï ou le Grand Ballet de Londres. Cela donne à l’étudiante l’opportunité d’être sur tous les fronts : « Ils avaient besoin de quelqu’un pour les aider à tout centraliser. On travaille avec la presse, autour de la vidéo, sur la promotion, le marketing, la publicité… tous les départements sont concernés ». L’événementiel n’est pas oublié et les apprentissages de l’école hôtelière bien utiles à Caroline qui doit gérer des présentations dans des hôtels, et être en contact avec les ambassadeurs et consuls de Monaco à l’étranger pour préparer avec eux des événements de promotion en amont du spectacle, et lors des diffusions du ballet. « Pour moi, Glion est vraiment une école de gestion hôtelière, qui nous apprend la gestion en général. Tout ce que j’ai appris dans ce domaine, mais aussi sur la manière de se comporter et d’être avec le client et nos collègues me sert aujourd’hui. » avoue-t-elle.

➜ Une autre option : Les métiers et formations dans le management hôtelier de luxe

 

Qu'envisage de faire Caroline une fois diplômée ?

Ballet, galerie d’art ? Une fois diplômée, Caroline ne sait pas encore exactement elle cherchera son premier emploi, mais une chose est quasi sure : ce sera dans le domaine de la gestion artistique. Et si elle croise sur sa route des anciens de Glion, elle n’hésitera pas à un instant à se tourner vers eux en quête de soutien, car elle le sait, l’entraide est une des valeurs fortes de cette école prestigieuse qui mène à un grand choix de carrières.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis