Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Antoine Vu, co-fondateur d'Atomic Soom : "Je so...

Antoine Vu, co-fondateur d'Atomic Soom : "Je souhaitais porter mes propres projets, plus modestes et plus flexibles"

TEMOIGNAGE - Antoine Vu a suivi une formation en multimédia, et a cofondé Atomic Soom. Témoin lors du salon étudiant les 24h de l'Orientation sur les métiers du digital - art - design - game - 3D le 26 novembre 2016 à Paris, il raconte son histoire et son expérience d'étudiant-entrepreneur.

Publié le 19 Septembre 2016 à 18h30 | | 1 avis

Antoine Vu, co-fondateur d'Atomic Soom :

Présentez-nous votre parcours.

Je sors d'une école qui forme des chefs de projet dans le domaine du digital. J'y ai suivi un cursus de réalisateur numérique et me suis spécialisé en imagerie 3D. Ayant une double formation d'infographiste et de chef de projet, j'ai d'abord commencé en tant qu'animateur chez Ubisoft puis généraliste chez Tronic Studio (NYC) pour finir superviseur de production sur le long métrage d'animation The Lorax (équipe de Moi Moche et Méchant).

Après avoir travaillé sur des productions AAA au sein d'énormes équipes où l'on ne représente finalement qu'un engrenage parmi une grosse machinerie très complexe, je souhaitais porter mes propres projets, plus modestes, mais aussi plus flexibles.

 

D'où vous est venu l'idée d'entreprendre ? Pourquoi ce choix ?

J'ai d'abord rencontré mon futur associé lors de mes études, je savais que c'était avec lui que j'allais développer des projets. Puis, est arrivé la sortie d'un tout nouveau device en 2010, la tablette tactile (iPad en l'occurrence). C'était la première fois qu'on voyait un support grand public capable de faire appel à plusieurs "sens" lors de la consommation d'un média (vidéo ou jeu).

C'était le moment de mettre en pratique tout ce qu'on avait appris du 7ème Art et du Digital afin d'hybrider du contenu et ainsi créer des expériences encore plus immersives. Et le seul moyen de pouvoir le faire, était de créer notre propre structure, avec nos propres règles du jeu.

Rencontrez Antoine Vu lors des 24h de l'Orientation

 

Comment allier vie étudiante et vie d'entrepreneur ?

Je n'étais plus étudiant depuis un an quand j'ai créé mon entreprise, Atomic Soom, mais je suppose que du freelancing est une forme d’entrepreneuriat. Si les études sont en lien avec le projet d'entreprise, il est très simple d'allier les deux, tout est question d'organisation. J'encourage d'ailleurs les étudiants à entreprendre, les cours théoriques pouvant très facilement être appliqués au concret.

 

Comment avez-vous procédé à la création de votre entreprise ? Que vous a apporté Moovjee ?

Je me suis procuré le livre "Créer son entreprise pour les nuls" et ai longuement navigué sur la toile où on y trouve de nombreuses informations. Après avoir interrogé quelques personnes calées sur le sujet, j'ai fait le choix de la forme juridique puis ai réuni tous les documents nécessaires à la création. A ce stade, il est important d'être accompagné par un professionnel, c'est là que le Moovjee intervient en proposant des permanences auprès d'experts.

 

Parlez-nous de votre concept, et de votre quotidien aujourd'hui.

Nous travaillons sur des formats de contenus alliant animation visuelle et programmation afin de créer des expériences interactives sur nouveaux écrans. Réfléchir à comment raconter et présenter une histoire, un message ou une information, en impliquant le spectateur/utilisateur est à la fois extrêmement excitant et challengeant.

 

Quelles leçons tirez-vous de votre expérience ?

Gérer et développer sa propre affaire n'est pas de tout repos, parfois, il vous savoir puiser de l'énergie et de l'inspiration chez les autres. J'ai donc compris, après m'être lancé, que je devais apprendre à bien m'entourer : connaître du monde c'est bien, mais des gens bienveillants sur qui on peut compter c'est mieux.

La naissance d'une entreprise occupe 200% de notre temps, on ne pense qu'à ça, on ne parle que de ça, bref, on vit l'aventure à fond. Faire la part des choses entre le privé et le professionnel est un travail très difficile à faire sur soi mais indispensable pour son équilibre, sa santé, et celle de son entreprise.

➜ Voir le dossier : Etudier et entreprendre, c'est possible

 

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui hésite à se lancer ?

Aiguisez votre capacité à relativiser. Qu'avez-vous sérieusement à perdre aujourd'hui si vous vous lancez ? Il n'y a rien de pire que de grandir avec des idées révolutionnaires inachevées et de mener une vie pleine de regrets. N'avez-vous jamais côtoyé cette personne pleine d'idées mais qui pour des raisons X ou Y n'a jamais pu les concrétiser ? Ne soyez pas cette personne... Si un projet auquel vous croyez peut susciter un minimum d'intérêt auprès de votre entourage, alors il y a un potentiel quelque part, exploitez-le !


Créez votre entreprise avec

Le Mouvement pour les jeunes étudiants et entrepreneurs est une association fondée en 2009 qui a pour mission d'amener les 18-30 ans à considérer la création et la reprise d'entreprise, pendant ou à la sortie de leur formation comme une option de vie professionnelle. Leurs actions ? Un programme de mentorat, le Prix Moovjee - Innovons Ensemble, des rencontres…

En savoir +

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'Je souhaitais porter mes propres projets, plus modestes et plus flexibles"") AS ' at line 1