Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les 15-20 ans se rêvent entrepreneurs et multi...

Les 15-20 ans se rêvent entrepreneurs et multi-carrières

Etude - Les jeunes de 15-20 ans, appelés génération Z, portent un regard très différent de celui de leurs parents sur le monde de l’entreprise. La crise du marché de l’emploi n’y est pas indifférente.

Publié le 16 Aout 2017 à 15h38 | | 0 avis

Les 15-20 ans se rêvent entrepreneurs et multi-carrières

La génération Y est adulte, place à la génération Z. Cette nouvelle génération de jeunes a baigné dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication dès leur plus tendre enfance et a donc un rapport au monde qui les entoure assez différent des générations précédentes. Pour cette enquête menée par Boson Project, un laboratoire de développement du capital humain, les 15-20 ans ont exprimé leur vision du monde du travail.

Survivre jungle du monde de l’entreprise

Pour les jeunes de 15-20 ans, l’entreprise s’avère être « dure », « impitoyable » et « fermée ». Des adjectifs qui montrent bien la difficulté à pénétrer le monde professionnel pour les jeunes en temps de crise de l’emploi. Les conditions de travail dans un entreprise semblent également mal perçues par cette génération qui estime à 36% que les grandes sociétés stressent leurs employés voire les dégoûte à 13%, ils restent toutefois 23% à admettre être attirés par ce genre d’entreprises. Cette attirance est généralement liée aux stages et autres jobs étudiants qu’ont pu avoir les jeunes dans ces grandes boîtes.

Les 15-20 ans sont 40% à estimer que les clés de la réussite professionnelle sont :

  1. le réseau à 40%
  2. avoir un CV solide à 26% 
  3. avoirle bon diplôme à 24%

 

Multi-carrières synonyme d'épanouissement ?

Si les jeunes seront attirés en majorité par des salaires confortables à 39%, il faut aussi que les entreprises et les recruteurs prennent conscience de leurs autres désirs. En effet, les 15-20 ans ne sont pas uniquement dirigés par l’argent mais aussi par l’épanouissement professionnel puisqu’ils sont 25% à s’orienter vers les sociétés qui leur paraissent « plus fun » ou « plus éthique » à 21%. Ils sont également 20% à avoir envie de se lancer dans des carrières à l’international.

Il est important de noter que cette génération Z n’envisage pas réellement de passer sa vie professionnelle dans le même métier. Le sentiment de lassitude et de routine s’installant rapidement, les jeunes préfèrent s’orienter vers diverses professions et ils sont nombreux à estimer pouvoir exercer jusqu’à 10 métiers différents dans leur carrière tant qu’ils sont guidés par la passion.

 

Entreprendre et réinventer l'école pour réussir

Les jeunes ont envie d’être leur propre patron. Ils sont 4 sur 10 à être prêts à se lancer dans l’entrepreneuriat : « C’est un vrai marqueur générationnel ». Si les jeunes ont autant envie de devenir entrepreneurs c’est notamment parce qu’ils ne se reconnaissent pas dans les modèles actuels : « Créer une boîte n'est pas vu comme un simple hobby et 53% des personnes interrogées préféreraient être leur propre patron plutôt que de devenir salariés ». Les jeunes n’idéalisent pas pour autant l’entrepreneuriat, ils sont globalement assez conscients des contraintes impliquées par un tel projet.

➜ À voir : La génération Z compte-elle sur sa formation pour décrocher son premier job ?

Côté éducation et études, la nouvelle génération d’étudiants estime que le cours magistral n’est plus viable pour une bonne transmission des savoirs. Les études ne sont plus assez sources d’apprentissage également pour 7,5% des 15-20 ans qui estiment que le diplôme n’est plus suffisant pour réussir dans le monde du travail.

Interrogé par le journal 20 minutes, le cofondateur de l’Ecole 42 admet que le système éducatif doit se réinventer pour mieux s’adapter aux évolutions de la société et des pratiques des jeunes : « Aujourd’hui notre système scolaire apprend à répliquer. Or, la similitude a perdu de sa valeur. Dans dix ou vingt ans, on imprimera une voiture, un avion. Aujourd’hui, les jeunes regardent ce qui existe pour voir ce qu’ils peuvent inventer, pas répéter ».

digiSchool a sélectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis