Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Interview : Julien, Contrôleur de Gestion

Interview : Julien, Contrôleur de Gestion

Julien, âgé de 53 ans, est contrôleur de gestion « points de vente » dans l’Essone, à Bondoufle. Il exerce ces lourdes responsabilités pour le groupement des Mousquetaires, plus précisément dans le secteur de la logistique alimentaire internationale (ITM). C’est un long parcours de vie professionnelle que raconte Julien.

Publié le 28 Juillet 2017 à 17h16 | | 0 avis

Interview : Julien, Contrôleur de Gestion

Le parcours scolaire de Julien

"La comptabilité et la gestion d’entreprise m’ont toujours intéressé. Peut-être parce que mon père était chef d’entreprise et que j’ai été baigné dans ce milieu. Cependant je suis devenu réellement ambitieux en étant sur le terrain. En fait, après mon bac B (aujourd’hui bac ES – économie et social), j’ai choisi de suivre « seulement » un BTS comptabilité gestion. Son obtention m’a permis de travailler comme comptable dans l’entreprise familiale."

"Puis, un jour, suite à certaines difficultés, mon père a fait appel à un contrôleur de gestion dans le cadre d’une mission intérimaire. Pendant 3 mois j’ai pu observer ce professionnel mettre en place tout un audit et des outils pour élaborer une véritable stratégie financière d’entreprise. J’ai trouvé ça passionnant. Et j’ai beaucoup appris. Hélas, n’ayant qu’un BTS, je ne pouvais prétendre à ces responsabilités. Je me suis donc décidé à reprendre des études."

"Retour à l’université à 26 ans pour tenter d’obtenir une licence puis une maîtrise en économie et gestion (aujourd’hui on ne parle plus de maîtrise mais de master). Jamais les études ne furent plus plaisantes. On n’imagine pas à quel point c’est grisant d’apprendre quand la somme de connaissance est destinée à quelque chose de précis et d’arrêté. En ce qui me concerne : devenir contrôleur de gestion. Ma maîtrise passée et obtenue, je me suis lancé à nouveau sur le marché du travail avec pour intitulé sur mon CV : contrôleur de gestion. J’en étais très fier."

➜ Voir aussi : Les métiers et formations de la Gestion et de la Comptabilité

 

Le parcours professionnel de Julien

"Je n’étais pas très éloigné de la trentaine et avais déjà de la bouteille au niveau professionnel. Je ne débutais pas un parcours professionnel après mon expérience universitaire, je lui donnais tout simplement une autre direction, une autre ambition. Mes premiers postes furent des missions intérimaires en qualité d’Assistant contrôleur de gestion. J’en ai eu trois via Manpower."

"Puis, ayant la confiance de l’agence de placement intérimaire, j’ai fini par obtenir différentes missions de contrôleur de gestion. Enfin ! Et j’ai continué comme ça, pour apprendre, pour me former, pour découvrir différents domaines d’activités. Jusqu’à ce qu’on me propose le poste que j’occupe actuellement. Ca fait maintenant 4 ans."

➜ À Lire : Les métiers et formations de l'Audit et du Conseil

 

Les missions au quotidien de Julien

"Dans mon job, je suis garant de la fiabilité et de l’analyse des indicateurs de performances des points de vente. Au niveau commercial comme financier. Donc je participe à l’élaboration budgétaire et suis amené à fixer des objectifs. Ce qui m’amène à construire des business plans. Et je dois, au quotidien, analyser, mesurer si tout se passe comme sur le papier. Et d’y remédier si des écarts sont constatés. A moi de trouver des outils adaptés pour « corriger le tir » si vous me permettez l’expression."

"Mon travail principal est l’exploitation de données chiffrées pour optimiser la productivité. Il faut le dire, être contrôleur de gestion c’est aussi savoir gérer… son stress ! Je travaille beaucoup en relation avec la direction générale. Je dois rendre des comptes, rédiger de nombreux reportings. Le poste demande, chaque jour, beaucoup d’investissement mais je connais une accélération d’activité encore plus forte lorsque les exercices annuels sont clos. Car là, il y a tout un travail d’analyse de performances financières à mettre en place sur des données définitives, à savoir le bilan comptable. Mais je vous rassure je ne suis pas 24h sur 24 dans les chiffres, assis à mon bureau. Mes fonctions me demandent d’aller sur le terrain, de visiter des points de vente, de rencontrer beaucoup de responsables opérationnels, de comprendre comment les choses se déroulent en réalité. Sinon, ça serait absurde. Et inhumain."

➜ Voir le dossier : Premier emploi : aides et conseils