Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Interview : Vincent, Conseiller en Gestion de P...

Interview : Vincent, Conseiller en Gestion de Patrimoine

A 37 ans, Vincent est conseiller en gestion de patrimoine. Titulaire d’un diplôme spécialisé, il nous raconte son parcours, de ses études à son poste actuel.

Publié le 27 Juillet 2017 à 15h40 | | 1 avis

Interview : Vincent, Conseiller en Gestion de Patrimoine

Bac ES, à Paris, en 1998 puis DEUG STAPS (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) à Paris 5 Descartes en 2002

"Comme j’aimais beaucoup le sport (la boxe notamment), je me suis d’abord inscrit dans cette filière qui mène principalement au professorat d’EPS. Mais je me suis rendu compte qu’il fallait être très généraliste et assez scientifique… ce qui explique pourquoi il m’a fallu quatre ans pour décrocher mon DEUG !"

"Suite à ce diplôme, je cherchais à m’orienter vers un parcours plus court pour essayer de mettre le pied rapidement dans le monde du travail. Mon père, qui travaille dans un groupe public disposant d’une branche services financiers, m’a conseillé d’aller voir notre conseiller bancaire et d’échanger avec lui sur son métier. J’ai découvert une fonction très dynamique et liée au rapport humain, nécessitant une certaine culture économique. Tout à fait moi ! Sur un salon, j’ai appris la possibilité d’intégrer une formation diplômante d’un an entre une structure bancaire publique et l’école de commerce Négocia. À la clé, un salaire intéressant pour un apprenti et un CDI si jamais je donnais satisfaction."

➜ Lisez aussi : L'interview de Loïc, Gérant de Portefeuille

 

Formation diplômante d’un an à Négocia, à Paris (2002-2003)

"J’ai été reçu à cette formation sur tests (psychomoteurs, de personnalité), entretien collectif et individuel. Tout au long de cette année, j’ai alterné trois semaines d’école avec trois semaines dans la structure bancaire d’accueil. Au programme, à Négocia : une approche générale du monde économique, des marchés financiers et de la culture bancaire, mais aussi l’acquisition d’une méthode de vente (via des mises en situation), de l’anglais financier, un projet de terrain… En parallèle, dans la structure bancaire, je suis monté en puissance et en charge sur différentes fonctions : apprentissage des outils de base en informatique, puis aide à la préparation des entretiens des conseillers financiers, puis réalisation des entretiens avec eux, et enfin gestion pendant un trimestre des entretiens en autonomie. Bref, une formation très riche, qui m’a bien mis le pied à l’étrier."

➜ En savoir plus sur :le métier de Gestionnaire de Patrimoine

 

2003 à 2013 : évolution professionnelle au sein du milieu bancaire

"Sitôt diplômé, en octobre 2003, j’ai été pris en CDI dans l’agence de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), où j’avais fait une partie de mon stage. Je traitais un portefeuille d’environ 2 500 clients. Très rapidement, je me suis concentré sur les foyers les plus aisés, en collaboration avec un conseiller en patrimoine. Son approche globale m’a beaucoup plu : j’ai su que c’était ce que je voulais faire."

"En septembre 2006, je suis devenu conseiller en patrimoine sur l’agence de Drancy (Seine-Saint-Denis), où j’ai officié jusqu’en mars 2009. Je gérais un portefeuille de clients haut de gamme (à l’époque, les foyers qui percevaient plus de 4 600 euros par mois ou qui détenaient plus de 150 000 euros d’avoirs). Je venais aussi en appui des autres conseillers financier de l’agence, sur les clients qui nécessitaient une analyse patrimoniale."

"En mars 2009, j’ai rejoint Paris, sur un poste de conseiller en gestion de patrimoine, une nouvelle strate créée par ma banque pour les clients disposant d’au moins 500 000 euros d’avoirs ou percevant 10 000 euros de revenus mensuels, ou encore certaines professions libérales à potentiel de développement important. Je gérais environ 230 foyers et intervenais en appui des autres agences du groupe sur les opérations créditrices de plus de 300 000 euros. Je mettais à la disposition de ces clients privilégiés une gamme de produits dédiés, ainsi qu’un outil informatique patrimonial me permettant de réaliser une approche globale personnalisée, afin de mieux répondre à leurs attentes."

"En juillet 2013, mon réseau bancaire a racheté une autre banque, à dimension patrimoniale exclusivement, que j’ai rejointe en juillet 2014, après avoir passé le CESB CGP (Certificat d’études supérieures bancaires Conseiller en Gestion de Patrimoine) sur mon temps de travail."

➜ Découvrez aussi :L'interview de Victoria, Conseillère de clientèle particuliers

 

Les missions de Vincent depuis juillet 2014

"Actuellement je suis responsable de clientèle patrimoniale dans cette nouvelle filiale. Dans mon portefeuille, j’ai davantage de professions libérales et de chefs d’entreprise qu’à mon précédent poste. Je gère aussi les crédits immobiliers de ces profils, de l’étude jusqu’au décaissement des fonds. En début de journée, j’examine les comptes débiteurs et je décide de rejeter les opérations ou de les payer ; en fonction de ce que je sais du client et de sa solvabilité. Bien sûr je contacte les clients, pour voir quelles solutions mettre en place ensemble. Ensuite, j’effectue 2 à 3 rendez-vous par jour, téléphoniques ou physiques, parfois à l’extérieur. Je poursuis par ailleurs mon rôle d’appui aux conseillers financiers du réseau de ma maison mère. Mes horaires sont fixes, même s’il m’arrive de déborder le soir si je dois boucler un dossier ou rencontrer un client en dehors des horaires de l’agence."

➜ Découvrez aussi :L'interview de Benjamin, Gestionnaire de Contrats d'Assurance

 

Les qualités nécessaires pour être un bon gestionnaire de patrimoine ?

"Le sens de la relation humaine et la capacité d’écoute sont primordiaux. Avoir un bon esprit de synthèse est important aussi, car il nous faut faire le tri entre les multiples informations qui nous arrivent sur la situation familiale et professionnelle d’un client, ses attentes, ses besoins, ses projets… Pour le faire adhérer à notre stratégie, la capacité de conviction est précieuse. Il faut aussi être autonome et persévérant, et savoir se remettre en question en permanence. Enfin, la curiosité est essentielle pour toujours avoir un coup d’avance sur les clients et les concurrents, dans un métier qui évolue en continu."

➜ Voir le dossier : Premier emploi : aides et conseils

Les avis sur cet article
Cathilou

20 / 20

Ce qui aurait été bien, c'est de savoir s'il existe des MOOCs pour se former à ce métier, et si on peut avoir les certifications.
Par

Cathilou

- le 25 Juin 13h51