Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Interview : Frédéric, directeur d'agence banc...

Interview : Frédéric, directeur d'agence bancaire

A 42 ans, Frédéric est directeur d’une importante agence bancaire parisienne. Il nous raconte son ascension professionnelle, de son simple bac commercial à son poste actuel.

Publié le 27 Juillet 2017 à 10h45 | | 0 avis

Interview : Frédéric, directeur d'agence bancaire

Le parcours de Frédéric avant de devenir directeur d’agence bancaire

Bac G3 (Techniques de commercialisation) au lycée Paul Eluard de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis (1992) et Guichetier au Crédit Lyonnais, à Paris (1992)

"Après le bac, j’ai arrêté les études et me suis mis en quête d’un emploi. Par un concours de circonstances favorables, le Crédit Lyonnais m’a proposé une embauche à un poste de guichetier, dans une agence du 17ème arrondissement de la capitale… Fonction que je n’ai effectivement exercée qu’au bout de plusieurs mois à faire des photocopies dans un sous-sol, en attendant qu’un poste se libère !"

Réceptionniste (1993-1995)

"A partir de là, les choses ont été très vite pour moi. Je ne suis resté guichetier que moins d’un an : comme on a vu que j’avais des aptitudes à faire du commercial, je me suis retrouvé à l’accueil de cette même agence pour renseigner les clients et réaliser des actes commerciaux basiques : vente d’assurances et de moyens de paiements, d’accès aux comptes par télématique, de cartes bancaires…"

➜ Découvrez aussi :L'interview de Victoria, Conseillère de clientèle particuliers

 

Conseiller clientèle grand public (1995-1997)

"Pendant deux ans et demi, j’ai effectué conseil et commercialisation de produits simples d’épargne, de crédit, d’assurance, de monétique. Parallèlement à cette évolution, j’avais suivi, en formation interne, le BP (brevet professionnel), pendant 18 mois, principalement sur mon temps de travail."

Responsable clientèle privée à la Banque Populaire, à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis (1998-2000)

"Puis j’ai quitté LCL. Après six mois d’expérience à l’étranger, j’ai été engagé par la Banque Populaire, comme responsable clientèle privée. J’exploitais un portefeuille d’une clientèle moyen à haut-de-gamme, de profils à caractère patrimoniaux et je manageais deux autres conseillers."

Conseiller de professionnels (2000 à 2003)

"La première année, j’ai conseillé des TPE, artisans et commerçants. Très rapidement, j’ai été nommé chargé d’affaires entreprises, avec un portefeuille de supermarchés de la grande distribution alimentaire à gérer. Parallèlement, de 2000 à 2003, j’ai suivi une formation managériale à l’ITB (Institut technique de banque). Au menu, des cours toutes les semaines, avec un gros travail personnel à réaliser (devoirs, études de cas, apprentissage en autonomie)."

➜ Lisez aussi :L'interview de Loïc, Gérant de Portefeuille

 

L’évolution de Frédéric en tant que directeur d’agence bancaire

Directeur d’agence (2005-2014)

À Paris, 4 personnes. "En sus de mes activités de management, je m’occupais de la gestion des risques et du développement commercial de l’agence, de la promotion locale de la marque Banque populaire… Avec une clientèle pas mal composée de professions libérales."

À La Courneuve, 8 personnes. "Un poste d’une envergure managériale un peu plus importante, avec une clientèle davantage composée de TPE et de PME."

À Boulogne-Billancourt, 7 personnes. "J’ai été débauché une nouvelle fois ! Dans cette banlieue résidentielle, j’avais une clientèle extrêmement patrimoniale, avec une forte présence d’administrateurs de biens. A la clé, une montée en puissance des enjeux et du niveau d’exigence des clients ! Avec deux périodes particulièrement chargées : de mars à juin (phase du renouvellement des contrats accordés aux entreprises) et de septembre à décembre (bouclage des budgets commerciaux)."

Directeur d'agence plus importante à Paris, 13 personnes (depuis mi-2014)

"Cette agence est l’une des plus importantes de la région Ile-de-France, avec des enjeux considérables en termes de résultats commerciaux et financiers. Si j’accompagne encore mes collaborateurs sur les dossiers difficiles, je ne fais plus que du management et ne traite plus les clients, sauf pour le relationnel : je sors beaucoup (démarchage de partenaires entreprises experts-comptables ou avocats, participation à la vie locale, promotion de la marque au travers de salons…)."

 

Les qualités nécessaires pour occuper la fonction de directeur d’agence bancaire ?

"Il faut d’abord des compétences techniques approfondies, en matière fiscale, juridique et financière. Pour ce qui est des qualités humaines, je dirais une forte curiosité, pour mener une veille économique permanente sur les nouveautés et les innovations de la concurrence. Mais aussi une excellente organisation, doublée d’une capacité à prendre du recul et à décider, que ce soit vis-à-vis des clients ou des collaborateurs. Et, bien sûr, un sens relationnel poussé."

➜ Voir le dossier : Premier emploi : aides et conseils

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis