Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2019

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Paul, Infographiste VFX dans un studio d'animat...

Paul, Infographiste VFX dans un studio d'animation, raconte son parcours

D’abord trouver sa voie. Ensuite choisir le bon stage de fin d’études, celui qui se prolonge et s’ouvre sur de nouvelles expériences. Paul Fananas nous raconte le chemin parcouru depuis son Bachelor 3D chez Aries : de Toulouse à Angoulême, d’Angoulême à Toulouse… Sur la piste de Zorro et des As de la Jungle !

Publié le 24 Avril 2017 à 15h40 | | 0 avis

Paul, Infographiste VFX dans un studio d'animation, raconte son parcours

Comment s’est jouée ton orientation professionnelle ?

J’ai beaucoup hésité après le bac. J’ai d’abord opté pour Maths-info. Et je me suis rendu compte que je préférais utiliser les logiciels plutôt que de les créer ! Cette année-là, un camarade de classe a tenté Aries Toulouse et a été pris. Je l’ai rejoint l’année suivante.

 

Les atouts les plus importants de ton Bachelor 3D ?

Au début, l’acquisition des bases : le dessin, la peinture, la sculpture… Puis la possibilité de se former sur plusieurs types de logiciels, d’aborder la modélisation, l’animation… Bref, le fait de ne pas se spécialiser tout de suite dans un secteur trop spécifique, de pouvoir et savoir toucher à tout.

➜ À voir aussi : Les métiers et formations de l'Animation

 

Ton parcours depuis ta sortie de l’école en 2015 ?

A la fin du Bachelor s’est posée la question du stage de fin d’études. Le mien, je l’ai trouvé chez Blue Spirit à Angoulême : un stage d’assistant infographiste effets visuels numériques sur "Les Chroniques de Zorro". A la fin de mon stage de trois mois, on m’a demandé de poursuivre mon job sur la série. D’autres projets étaient en train de rentrer et j’ai enchaîné sur du rendu pour la saison 3 des "Mystérieuses Cités d’Or" pendant 6 mois. J’avais envie de refaire des effets spéciaux. J’ai postulé sur une offre de TAT Productions à Toulouse pour "Les As de la Jungle" et j’ai été pris ! La série (diffusée sur les chaînes de France Télévisions) marche très fort et le long métrage sort le 26 juillet sur les écrans. Moi j’ai travaillé sur le film… Et j’attends la bande annonce avec impatience !

 

Sur lequel de ces projets tu as pris le plus de plaisir ?

Sur Les As de la Jungle. Tout simplement parce que j’étais dans mon domaine de prédilection, les effets spéciaux, mais aussi plus autonome par rapport à ce que j’ai pu faire auparavant. Il y a forcément moins de place pour la créa dans le travail de rendu. M’éclater sur l’eau, la fumée, les explosions, c’est ce que je préfère ! 

➜ D'autres options : Les métiers et formations du Design

 

Comment vois-tu la suite ?

J’aimerais me forger une expérience solide ici et puis plus tard tenter une carrière au Canada ou aux Etats-Unis.

 

Tes souvenirs de vie quotidienne chez Aries ?

L’ambiance avec mes collègues, avec les profs aussi. Le rush de la fin de troisième année avec la livraison de notre court-métrage : c’était rude, mais après coup c’est plutôt un bon souvenir.

 

Un message aux étudiants actuels et futurs ?

D’abord savoir suivre son instinct. Moi, j’aimais le jeu vidéo et cette passion j’ai voulu en faire mon job. Ensuite, être conscient de l’importance du travail de veille à faire très régulièrement sur les nouveautés technologiques, les logiciels notamment, sur ce que recherchent les studios. Il faut savoir prendre du temps pour réactualiser ses connaissances, même si ce n’est pas facile de s’y remettre le soir en sortant du boulot… Enfin, ne pas avoir peur de partir pour se forger son expérience. Tout ça vaut le coup d’être vécu ! Quand tu vois ton plan finalisé ou tes images à la télé, pouvoir te dire "c’est moi qui l’ai fait" et en même temps faire rêver les enfants qui sont devant l’écran… C’est vraiment une grande satisfaction. Je suis resté un grand enfant en fait !

➜ Voir le dossier : Arts, Graphisme et Design