Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Laura, infographiste 3D : "J'ai toujours préf...

Laura, infographiste 3D : "J'ai toujours préféré la créativité à la technique"

Vous rêvez de travailler dans le domaine du cinéma d'animation ? Vous pensez qu'il y a peu de débouchés ? Le parcours de Laura, infographiste 3D qui travaille dans un studio d'animation, va certainement vous inspirer.

Publié le 06 Avril 2017 à 16h05 | | 0 avis

Laura, infographiste 3D :

Prouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Laura Hilairet, j’ai 25 ans et j’habite actuellement la ville d’Angoulême, où j’exerce aujourd’hui mon métier d’infographiste 3D au sein d’un studio d’animation. Le reste du temps, je pratique mes passions, liées essentiellement au domaine de l’art : le dessin, le digital painting, la photographie, la sculpture et la peinture de figurine, la musique et la danse, la culture cinématographique et architecturale.

 

Quel a été votre parcours scolaire depuis le bac ?

Après un Bac S, je suis entrée à la Fac de Biologie à l’université Lyon 1. Je n’ai fait que la première année de licence. En effet, durant cette année scolaire, je me suis remise en question sur mon parcours d’études supérieures et donc ma future carrière, mais je ne projetais rien en particulier. Je venais tout juste de passer le bac, et je me suis dit que j’avais la possibilité de choisir quelque chose qui me tienne vraiment à coeur. Depuis l’enfance, j’avais toujours rêvé d’exercer un métier dans le domaine de l’art. Ayant un attrait pour le monde de l’image, mon choix s’est porté vers les études d’infographie 3D, secteur en plein essor aujourd’hui, où les débouchés sont nombreux.

➜ À voir aussi : Mykaïa, dessinateur de BD, témoigne : "Il y a une surproduction de BD qui fragilise les créateurs"

 

Quelle formation suivez-vous chez Aries ?

Au cours de mon cycle, j’ai découvert un très net attachement pour le domaine du film d’animation. Tout au long de ma formation, j’ai travaillé de façon à me forger un portfolio me permettant de travailler dans un studio d’animation. Grâce au partenariat entre l’école Aries et l’école Benjamin Studio en Chine à Pékin, je suis partie après mon bachelor pendant un mois pour suivre une formation de Digital Painting. Ce voyage m’a donné l’opportunité de rencontrer un studio de jeu vidéo, Falco Games, pour lequel j’ai travaillé en tant qu'auto-entrepreneure. Ce fut ma première expérience professionnelle. Le statut d’auto-entrepreneure m’a permis de débuter, en attendant d’être embauchée dans un studio d’animation. J’ai enfin pu mettre un pied dans le milieu, en travaillant pendant quelques mois à 2D3D Animations, pour la série TV Donjon de Naheulbeulk. Aujourd’hui, je travaille pour un autre studio spécialisé dans les productions cinématographiques, SolidAnim, à Angoulême.`

 

Quelles sont vos ambitions pour les années à venir ?

Pendant mes diverses expériences professionnelles, j’ai obtenu quelques libertés de créations graphiques, et je pense aujourd’hui à une nouvelle perspective dans ma carrière d’infographiste. J’ai toujours préféré la créativité à la technique. Je souhaiterais me diriger d’ici quelques années dans le développement visuel (domaine de la 2D) pour des films/séries d’animation. Cette branche fait partie de la pré-production, et s’éloigne d’un travail de technicien 3D (ce que je suis actuellement). Bien que ma formation se soit concentrée principalement sur l’infographie 3D, elle n’est pas un obstacle pour une évolution de carrière vers le domaine de la 2D. Cette formation peut même s’avérer complémentaire, car il ne faut pas oublier qu’une partie du programme de la formation d’Aries apprend à l’élève les différentes étapes d’une production cinématographique, dont la pré-production. Un étudiant est donc en mesure de répondre à ce genre de besoin au sein d’un studio dès sa sortie de l’école.

➜ À voir aussi : Les métiers et formations de l'Animation

 

Pourquoi avoir choisi Aries ?

Je me suis renseignée à plusieurs écoles dans la ville de Lyon, là où j’habitais à cette époque, et mon choix s’est porté pour l’école Aries Lyon. J’ai choisi cette école car c’est la section Bachelor Conception 3D/VFX qui m’intéressait. Cette formation permet de travailler dans différents domaines du métier d’infographiste (film d’animation, jeu vidéo, publicité, architecture…). Ne sachant pas exactement lequel me conviendrait, cette formation me paraissait idéale pour trouver ma voie. En plus de cela, le prix de la formation est moins élevé que d’autres écoles, ce qui est un critère non négligeable pour un étudiant qui veut intégrer une école d’art.

 

Quels sont, à vos yeux, les 3 principaux atouts de cet établissement ?

  • La proximité entre les élèves et l’équipe pédagogique. En effet, l’effectif des classes permet une bonne cohésion et ambiance de travail.
  • L’équipe pédagogique met en place des systèmes de partenariat à l’étranger, permettant aux élèves d’avoir une visibilité à l’internationale et aussi la possibilité d’obtenir des formations complémentaires à celles de l’école. C’est une chance de pouvoir obtenir cette expérience pour élargir son champ de compétences, et éventuellement créer des relations professionnelles à l’étranger pouvant aboutir à un travail. Cela a été mon cas en Chine lorsque j’ai travaillé pour un studio de jeu vidéo, ce dont j’ai parlé plus haut.
  • La qualité des programmes des formations : l’école est à la pointe des nouvelles sorties de logiciels. Ils sont choisis en fonction de la formation. Les entreprises utilisent plusieurs logiciels pour répondre à des besoins précis, et peuvent parfois en changer. Aussi, il est très important que l’élève obtienne les compétences relatives aux logiciels actuels. Ceci facilite fortement l’intégration de l’élève à la sortie de l’école puisqu’il est en mesure de répondre aux besoins des entreprises. De plus, la diversité des matières enseignées dans la formation permet à l’étudiant de choisir son avenir professionnel selon ses meilleurs atouts et ses goûts.

➜ À voir aussi : Nicolas Chauvelié, directeur d'ARIES : "nous favorisons les interactions entre les professionnels et nos étudiants"

You have an error in your SQL syntax; check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near 'J'ai toujours préféré la créativité à la technique"") AS score , ' at line 1