Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La MANAA aura disparu en 2019

La MANAA aura disparu en 2019

Adieu la MANAA, bienvenue au DNMADE ! Eh oui, la mise à niveau en arts appliquées, tout comme les BTS et les DMA dans le même domaine, vont être remplacés par un nouveau diplôme. Et ce, dès la prochaine rentrée pour certaines académies. L’objectif ? Intégrer ces formations au cursus licence-master-doctorat.

12 Octobre 2017 à 11h13 | | 0 avis

La MANAA aura disparu en 2019

Un diplôme va remplacer la Manaa, le BTS et le DAM dans le domaine du design et des métiers d’arts. Son nom : le DNMADE (diplôme national des métiers d’art et du design). S’il est censé être effectif à la rentrée 2019, il sera mis en place dans certaines académies dès la rentrée 2018, à titre d’expérimentation. Lyon, Aix-Marseille et Rennes seraient les premiers recteurs volontaires pour ce test. Concrètement, ce nouveau diplôme, en quoi consiste-t-il ?

 

Transformer le combo Manaa et BTS/DMA en licence

La Manaa, donc la mise à niveau en arts appliquées, a lieu directement après le lycée. Elle est obligatoire pour les élèves qui souhaitent faire un BTS ou un DMA dans ce domaine, mais qui n’ont pas passé le bac STD2A. L’idée du gouvernement, c’est d’allier la Manaa (qui dure un an), au BTS ou au DMA (qui durent chacun deux ans) pour en faire l’équivalent d’une licence. Ce qui permettrait de les intégrer aux cursus post-bac européens standards.

« C’est une demande de la communauté du design dans son ensemble », explique Brigitte Flamand, inspectrice générale de l’éducation nationale, dans une interview au Monde. Elle ajoute : « Alors qu’en Europe le standard d’un designer diplômé est d’un master ou équivalent, les Français, avec un BTS, ont de grandes difficultés à intégrer un second cycle. C’est pour eux un parcours du combattant ». En effet, les pays étrangers ont adopté un cycle licence-master-doctorant (LMD), y compris pour les domaines des métiers d’art et du design. Autre avantage entraîné par la création du DNMADE : davantage de mobilité. « En cumulant des points ECTS, [les étudiants] auront la possibilité, dans leur orientation, d’emprunter des passerelles interdiplômes. Nous avons constaté que les étudiants titulaires d’un BTS ou d’un DMA qui souhaitaient intégrer un diplôme national d’arts et techniques étaient obligés de refaire une année supplémentaire », explique Brigitte Flamand.

➜ À voir aussi : Les métiers et formations du Design

 

Les établissements sont en attente de précision

L’annonce de ce nouveau diplôme est sortie de nulle part et a surpris bon nombre de responsables d’écoles et d’universités. Un article d'Educpros rapporte ainsi que les proviseurs sont alarmés à l’idée d’enseigner dès la rentrée prochaine un programme entièrement neuf étalé sur trois ans… dont ils ne savent rien. Cité par Educpros, François Germinet, le président de la commission de la formation et de l’insertion professionnelle à la CPU, est très clair : « Pour le moment, l’Education nationale pilote la réforme seule. Les universités ne signeront pas à moins de participer aux réflexions sur le programme et les moyens, humains et autres, dévolus à la mise en place du DNMADE ». En effet, les universités craignent que le nouveau diplôme ne fasse directement concurrence aux licences pros de design et arts appliqués.

Sans oublier qu’il faudra que les lycéens soient au courant de ce diplôme, en connaissent les tenants et aboutissants, que des professeurs puissent l’enseigner en plus des BTS et DMA qui existeront toujours pendant la transition... Celle-ci s’annonce donc compliquée. Reste aussi à savoir à quoi ressemblera le contenu du fameux DNMADE, ce qui devrait être clarifié dans les prochains mois.

➜ À voir aussi : Découvrez le témoignage de Quentin, storyboarder

digiSchool a sélectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis