Les dossiers du mois :

Parcoursup 2020

Calendrier, formations, nouveautés, méthodo, conseils !

➜  Toutes les clés

 

Réforme du bac 

Nouvelles matières, nouvelles modalités d'évaluation, actualités 

➜  Tout sur le Bac 2021

 

Rapport de Stage

Méthodologie étape par étape et exemples  :

➜ Voir le dossier

 

 

#RENTREE 2020 : tout savoir sur la rentrée au lycée (protocole sanitaire, calendrier, positionnement)

 

 

 

étudier à l'étranger

 

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

 

 

Artisanat : 80% des apprentis trouvent un emplo...

Artisanat : 80% des apprentis trouvent un emploi dans les six mois

Et si demain tu travaillais dans la "Première entreprise de France"? On parle bien ici de l'artisanat, la branche professionnelle aux multiples compétences et aux 600 formations du CAP à au bac+3. Pour faire face à l'impact de la crise du Covid, des mesures et des actions sont déployées pour favoriser l'embauche des jeunes en apprentissage dans l'artisanat. Julien Gondard, directeur général de CMA France, nous éclaire.

Publié le 12 Juin 2020 à 16h20 | | 0 avis

Artisanat : 80% des apprentis trouvent un emploi dans les six mois

digiSchool : Qu’est-ce que l’artisanat ?

Julien Gondard

Julien Gondard : L’artisanat c’est une palette de 250 métiers dans le bâtiment, l’alimentation, la fabrication, et les services. C’est aussi 1,3 million d’entreprises, plus de 3 millions d’actifs. Mais ce qu’il faut retenir de l’artisanat, c’est le fait-main, le savoir-faire, l’excellence à la française, la transmission, la qualité, la proximité, le conseil… 
Véritable pont entre tradition et innovation, l’artisanat, ses entreprises, ses métiers et ses valeurs, participe au dynamisme des territoires et s’appuie sur un mode de croissance pérenne, respectueux de l’environnement et des personnes. C’est toute la beauté de la « Première entreprise de France ».

 

Quels diplômes peut-on préparer en apprentissage dans l'artisanat ?

Il existe actuellement 600 formations proposées du niveau CAP au Bac+3, suivis par 100 000 jeunes dans les CFA des Chambres des Métiers et de l'artisanat. L’accès à la formation par apprentissage peut se faire à tout moment, après le collège, au lycée, après l’obtention du baccalauréat ou au-delà, soit par un Centre de formation d’apprenti (CFA) ou celui des Universités régionales des métiers et de l’artisanat (URMA).

L’apprentissage, c’est un premier pas dans la vie active. Comme tout travailleur, l’apprenti signe un contrat de travail et perçoit un salaire : un pourcentage du SMIC en fonction de l’âge et de l’année du contrat. Un apprenti bénéficie également des congés payés comme les autres ainsi qu’un congé spécial pour réviser son examen dans le mois qui précède les épreuves.

Il faut choisir l’apprentissage, ne pas subir cette orientation. Si une partie des Français avait tendance jusqu’alors à penser que les jeunes en apprentissage sont ceux qu’on laissait de côté, la réalité est contraire : 80% des apprentis trouvent un emploi dans les six mois suivant la fin de leur formation. C’est la voie royale pour l’emploi.

➜ Actualité : Zoom sur trois points clés du plan de relance pour l'apprentissage

 

Les plus petites structures ont été directement touchées par la crise sanitaire : quid dans l’artisanat ?

Les entreprises artisanales ont été durement et directement touchées par la crise du Covid_19. Elles ont subi les Gilets Jaunes, les grèves en décembre, et maintenant une crise économique et sanitaire sans précédent. CMA France a alerté depuis les débuts de la crise le Gouvernement des difficultés rencontrées grâce aux remontées de terrain, via son réseau consulaire sur tout le territoire national et accompagne ces entreprises pour traverser au mieux cette période compliquée.
Mais les artisans sont résilients et agiles, ils ont trouvé dans cette période des solutions pour maintenir a minima leurs ventes auprès de leurs clientèles, grâce au renforcement des mesures sanitaires et le développement des ventes en ligne ou de systèmes de livraisons. A nous de les aider dans ces mutations.

C’est pour cela que le réseau des CMA s’est inscrit dans un plan de relance de l’économie de proximité et de l’artisanat, avec pour priorité absolue le soutien de l’emploi local de proximité. C’est un véritable plaidoyer en faveur d’une nouvelle économie éco-responsable et citoyenne qui se fonde sur les valeurs du Fabriqué en France, les mentions d’origine, les produits de qualité. Plusieurs pistes de mesures économiques, fiscales, sociales sont lancées pour la société de « demain ».

 

Comment rassurer les jeunes à s'engager dans la voie de l'apprentissage dans l'artisanat ?

Il est important en effet de redonner confiance aux jeunes, aux entreprises, pour relancer la machine économique et surtout maintenir la dynamique obtenue en 2019 avec une hausse historique des entrées en apprentissage.

Pour se situer à la hauteur de l’enjeu que constitue l’emploi des jeunes et plus largement les artisans de demain, l’ensemble des CFA du réseau des chambres de métiers et de l’artisanat organise des journées portes ouvertes virtuelles pour informer, orienter et recruter à grande échelle.
Et c’est une première nationale ! Le 24 juin, le réseau des CMA organise les premières Journées Portes Ouvertes nationales virtuelles dans ses 112 CFA : une grande mobilisation nationale pour les jeunes et l’apprentissage avec le slogan « Déconfine ton avenir, choisis l’apprentissage » et un hashtag #GenerationArtisanat à partager sans modération. Toutes les informations sont sur www.artisanat.fr.

➜ Plus d'info sur la JPO virtuelle du 24 juin : Déconfine ton avenir, choisis l'apprentissage

 

En quoi consiste la « Garantie apprentissage » ?

La « Garantie Apprentissage », c’est un plan de relance dédié à l’apprentissage. L’idée est de garder la confiance en l’avenir, assurer les entreprises de la possibilité d’accueillir un jeune en apprentissage même en période économique incertaine.

Plus concrètement la « Garantie apprentissage » appelle à modifier les règles habituelles du contrat d’apprentissage en cette période de crise sanitaire et économique puisque la formation en CFA est aussi conditionnée à ce contrat en entreprise. Elle assure à tous les jeunes, leurs familles et les entreprises, la possibilité de conclure dès maintenant un contrat d’apprentissage, tout en permettant d’en décaler la prise d’effet si l’entreprise accueillante n’est plus en mesure d’assurer la formation de l’apprenant.

Ces éléments ont été entendus par les pouvoirs publics qui ont validé dans le plan de relance du gouvernement :
• la prolongation de 3 à 6 mois d’un jeune sans contrat en CFA, pour laisser davantage de temps pour trouver une entreprise
• l’équipement informatique de l’apprenti éligible à l’aide au premier équipement versée par les OPCO

Crédit photo @ChristopheMeireis